Contrairement à ce qu'affirme la ministre Lucie Charlebois 71% des citoyens se sont prononcés en faveur de la culture à la maison.

http://www.tvanouvelles.ca/2018/05/04/les-quebecois-veulent-faire-pousse...

Contrairement à ce qu'affirme la ministre Lucie Charlebois 71% des citoyens se sont prononcés en faveur de la culture à la maison.

Par contre, les organisations consultées (les villes, propriétaires de logements, etc.) sont en désaccord dans une proportion de 68%.

Elles ont notamment soulevé les enjeux de salubrité dans les immeubles locatifs comme l'humidité et les moisissures.

Enjeux de salubrité ???

A la télé on peut voir des logements et immeubles locatifs avec des problêmes d’humidité et de moisissure et ce n’est pas causé par la culture de cannabis mais la culture du laisser aller à l’abandon de certains proprios. Des poursuites interminables pour les villes !

C'est parce que la culture est illégale qu'il pourrait y avoir des problèmes
Il existe depuis plusieurs années des Kits de culture sécuritaire
et que l'on peut contrôler à distance en recevant les infos sur son téléphone intelligent...

Les Québécois veulent faire pousser du cannabis à la maison
François Cormier | TVA Nouvelles

| Publié le 4 mai 2018 à 11:32 - Mis à jour à 11:34

La majorité des citoyens québécois veulent que la production de cannabis à des fins personnelles soit permise, si on se fie aux résultats d'une consultation organisée par la ministre déléguée à la Santé publique , Lucie Charlebois.

Or, depuis plusieurs semaines, Mme Charlebois affirme exactement le contraire.

TVA Nouvelles a demandé à voir les résultats de cette consultation.

Il apparaît que 84% des citoyens qui y ont participé se sont prononcés en faveur d'une production à des fins personnelles.

Sur le web, ce sont 71% des citoyens qui se sont prononcés en faveur.

Par contre, les organisations consultées (les villes, propriétaires de logements, etc.) sont en désaccord dans une proportion de 68%.

Elles ont notamment soulevé les enjeux de salubrité dans les immeubles locatifs comme l'humidité et les moisissures.

«Moi, quand je parle à un élu municipal, je parle à quelqu'un qui représente la population», avait répondu Lucie Charlebois lorsqu'elle avait été questionnée à ce sujet par TVA Nouvelles, le 8 février dernier.

«Je suis une députée de terrain et, dans ma circonscription, la majorité des gens croient qu'il faut interdire la culture de plants à la maison», avait-elle poursuivi.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux prévient qu'il faut faire attention avec l'interprétation des résultats de la consultation sur le web.

«Rien n'empêchait quelqu'un de répondre plusieurs fois au questionnaire. Aussi, le questionnaire web était susceptible d'attirer une clientèle plus "favorable"», écrit Marie-Claude Lacasse, porte-parole du ministère.

«Les consultations web n'étaient pas l'unique moyen de consultation. Il y a notamment eu aussi le forum d'experts, les mémoires déposés, les consultations publiques dans les régions.»

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.