Production de cannabis à Bécancour: la Ville sonde ses citoyens. Quand on parle de cannabis, on tombe dans un domaine de l'émotion, de la culture, et même dans le domaine religieux jusqu'à un certain point», croit Jean-Guy Dubois.

Production de cannabis à Bécancour: la Ville sonde ses citoyens. Quand on parle de cannabis, on tombe dans un domaine de l'émotion, de la culture, et même dans le domaine religieux jusqu'à un certain point», croit Jean-Guy Dubois.

http://www.lecourriersud.com/actualites/economie/2017/8/24/production-de...
Production de cannabis à Bécancour: la Ville sonde ses citoyens

Joanie Mailhot joanie.mailhot@tc.tc
Publié le 24 août 2017

CONSULTATION. Après avoir reçu la visite de deux entreprises qui oeuvrent dans la production de cannabis et qui aimeraient s'établir dans la région, la Ville de Bécancour a décidé de sonder ses citoyens pour savoir s'ils sont en faveur ou en défaveur d'un projet relié à cette industrie.

Publicité

«L'idée ce n'est pas de mettre les gens devant le fait accompli. Nous, si on est positif face à ce projet-là comme conseil municipal, est-ce que nos citoyens, eux, le sont?», questionne le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois.

C'est pourquoi la Ville a pris l'initiative de mettre en ligne un sondage, via son site Internet. «Ce n'est pas scientifique, c'est vraiment une consultation de base pour avoir le pouls de la population bécancouroise sur l'acceptabilité sociale du cannabis, affirme M. Dubois. Comme élus, on a un devoir de consultation, alors c'est dans cet esprit-là qu'on le fait.»

Il indique que le conseil municipal souhaite entendre les inquiétudes des citoyens. «S'il y a des inquiétudes, on va y répondre ou on va essayer de donner des réponses. Si on ne les a pas, on ira chercher les gens qui sauront répondre.»

Ainsi, la question posée aux Bécancourois est toute simple: Désirez-vous que la Ville de Bécancour se positionne positivement face à l'arrivée d'entreprises productrices de cannabis sur le territoire?

Le maire soutient que dans ce cas-ci, en plus des acceptabilités habituelles (sociale, économique et environnementale), il faut ajouter la dimension morale. «On a souvent une réaction émotive, sans connaître les tenants et aboutissants. C'est que quand on parle de cannabis, on tombe dans un domaine de l'émotion, de la culture, et même dans le domaine religieux jusqu'à un certain point», croit Jean-Guy Dubois.

Ce dernier soutient que ses conseillers municipaux et lui sont favorables au projet, à la base, après avoir pris connaissance des éléments. «Maintenant, les citoyens, qu'en pensent-ils? Le meilleur moyen de le savoir, c'est de leur poser la question», rappelle le maire de Bécancour.

D'ailleurs, il mentionne qu'advenant que les gens se manifestent contre le projet, la Ville compte approfondir le sujet et aller plus loin dans l'information aux citoyens. «Parce qu'un projet, c'est bien beau de dire qu'il respecte les normes d'urbanisme, il faut aussi qu'il soit bienvenu pour les citoyens», a laissé entendre M. Dubois.

Il a aussi tenu à préciser que dans le cas présent, on parle de production et non de distribution et qu'on vise la dimension médicale et thérapeutique.

«Pour la Ville de Bécancour, c'est sûr que c'est intéressant parce qu'on parle d'une centaine d'emplois, selon ce qu'on nous a dit. De plus, l'entreprise parle d'un bâtiment de 30 000 à 40 000 pieds carrés. Depuis 4 ans, il n'y a pas eu tellement de projets à Bécancour alors c'est certain qu'on ne «crache pas dessus» quand un nouveau se pointe à l'horizon», conclut le maire Dubois.

Comment participer?

Le sondage est disponible sur le site Internet de la Ville de Bécancour. Pour ceux qui désirent donner leur opinion par téléphone ou courriel, il est possible de le faire au info@ville.becancour.qc.ca ou au 819 294-4455, poste 549.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.