La Cour suprême de la Colombie-Britannique a statué que les municipalités ont le droit de réglementer les comptoirs de vente de marijuana... Aussi aux Villes le droit de refuser de délivrer des permis d'exploitation à certains.

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1017594/villes-droit-legiferer-vente...

C.-B. : les Villes obtiennent le droit de légiférer la vente de cannabis
Publié le vendredi 17 février 2017 à 19 h 10

La Cour suprême de la Colombie-Britannique a statué que les municipalités ont le droit de réglementer les comptoirs de vente de marijuana. Le jugement confère aussi aux Villes le droit de refuser de délivrer des permis d'exploitation à certains.

C'est le propriétaire d'un comptoir de vente de marijuana d'Abbotsford, dans la lointaine banlieue de Vancouver, qui avait lancé le débat devant les tribunaux. Don Briere, qui possède plusieurs points de vente dans la région, s'est vu menacé de perdre son entreprise tandis que la Ville exigeait qu'il ferme boutique.

Il a plaidé en Cour suprême qu'Abbotsford violait ainsi la Constitution en brimant l'accès à la marijuana médicinale. Il argumentait aussi que la Ville outrepassait sa juridiction, le cannabis étant une substance sous le contrôle du gouvernement fédéral.

La juge a conclu que même si la marijuana est contrôlée par Ottawa, cela n'empêche pas une autre instance gouvernementale d'établir une réglementation pour l'encadrer. Le jugement stipule également que les lois fédérales ne garantissent pas l'accès à la marijuana médicinale par l'entremise des comptoirs de vente.

À lire aussi :

Le maire de Richmond fermement opposé aux comptoirs de vente de marijuana
Vancouver déposera d'autres injonctions contre des comptoirs de vente de marijuana
Marijuana : un rapport fédéral qui résonne à Vancouver
Cette décision tombe à un moment où la confusion est entière quant à savoir quelle entité est censée gérer ce type d'entreprise.

Vancouver a ouvert le bal en délivrant des permis alors que Santé Canada recommande toujours aux Canadiens de ne pas s'approvisionner dans ces comptoirs, mais plutôt auprès de sa vingtaine de centres certifiés.

D'autres municipalités canadiennes ont plutôt opté pour la fermeture systématique des comptoirs qui se risquent à se lancer en affaire sur leur territoire.

Mercredi, deux personnes ont été arrêtées lors d'une descente dans un comptoir de vente de Langford, dans le sud de l'île de Vancouver. Le propriétaire fait face à une poursuite de la Ville.

Avec des informations de Geneviève Milord

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.