MédiaMensonge: De l'héroïne de 12 à 15 € le GRAMME ! Le cannabis 7 et 10 euros le gramme...

Zappiste: Bullshit ! De l'héroïne de 12 à 15 € le GRAMME ! Le cannabis 7 et 10 euros le gramme...

http://www.sudinfo.be/1637103/article/2016-08-03/liege-de-plus-en-plus-d...

Liège: de plus en plus de drogués, et le cannabis plus cher
Allison Mazzoccato

Le paysage de la consommation de stupéfiants à Liège a-t-il changé ? Les drogues de synthèse ont-elles détrôné le trio cannabis/héroïne/cocaïne ? Pas du tout, mais la consommation explose et les consommateurs, eux, sont de plus en plus jeunes…

Avec l’avènement d’internet, les Liégeois qui ont besoin de s’évader se tournent-ils vers les drogues de synthèse, que l’on trouve facilement sur la Toile ? Pas vraiment. Le cannabis reste le stupéfiant le plus consommé. « On fait face à une explosion de la consommation », nous explique-t-on à la Brigade Judiciaire de Liège. « Les consommateurs sont de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes. Vers 14 ou 15 ans, certains sont déjà des fumeurs réguliers. »

Des ados à qui il faut faire comprendre que le cannabis, comme n’importe quelle drogue, reste un stupéfiant aux yeux de la loi. « Il y a eu une banalisation de la consommation du produit causée par les politiques et les médias qui parlent souvent des ‘cigarettes qui font rire’. Ça n’aide pas. »

D’où viennent les stupéfiants qui arrivent chez nous ? « Pour le cannabis, il y a ceux qui vont le chercher ailleurs et ceux qui cultivent leurs plants chez eux. Pour la drogue de synthèse, ça vient de la Hollande, du Nord du pays. La cocaïne et l’héroïne viennent de l’étranger et arrivent par les ports. »

Le cannabis est plus cher

Au niveau des tarifs pratiqués, c’est le cannabis qui a le plus pris de la valeur. « De 5 euros le gramme en 2004, il est vendu entre 7 et 10 euros maintenant. Le prix de la cocaïne, lui, reste stable. C’est l’héroïne qui s’est le plus ‘démocratisée’ : en 2004, on la vendait à 20 € le gramme. Maintenant, elle est retombée à 12 à 15 €. » Une diminution du prix de cette drogue dure que la BJ liégeoise ne s’explique pas, mais qui pourrait être due à la lutte entre réseaux.

Notre dossier complet à lire dans La Meuse édition Liège de ce matin, ainsi que dans nos éditions numériques, sur http://num.sudinfo.be

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.