Info ou Intox ? Principales objections à la légalisation du cannabis par Jean Costentin médecin, pharmacien

http://www.economiematin.fr/news-principales-objections-a-la-legalisatio...

Principales objections à la légalisation du cannabis
par Jean Costentin
31/07/2016
Jean Costentin est médecin, pharmacien et Dr. ès sciences, professeur émérite. Il a également été directeur de l’unité de neuropsychopharmacologie CNRS de 1986 à 2008 et directeur de l’unité de neurobiologie clinique du CHU de Rouen de 1999 à 2010. Membre des académies nationales de Médecine et de Pharmacie, il est lauteur des ouvrages « Halte au cannabis », Editions O. Jacob (2007) et « Cent raisons de ne pas dépénaliser l’usage du cannabis » Ed. O. Jacob (2012).

La consommation des drogues licites, à l’origine d’une alcoolo-dépendance concernant en France quatre millions d’individus, faisant 49 000 morts tout comme l’addiction au tabac affectant quatorze millions d’entre nous et responsable de 78 000 morts annuelles, montre, grandeur nature, vers quels niveaux se situerait le nombre des fumeurs de cannabis si cette drogue était aussi librement dispensée.

Zappiste: 127 000 morts ANNUELLEMENT pour l'alcool et le tabac drogues licites.

La France, au premier rang des états Européens pour sa consommation, compte 1 600 000 usagers réguliers et 700 000 usagers quotidiens.

Combien de morts annuellement pour la consommation du cannabis seul avec ses 1 600 000 usagers réguliers et 700 000 usagers quotidiens ???

Combien d’addictions et de morts annuellement pour les médicaments d’ordonnance ?

Que fait-on pour les alcooliques qui n'ont pas de comportments antisociaux et ne conduisent pas en état d'ébriété ?
Nous leurs fournissons des endroits où en acheter, en consommer et nous les aidons à arrêter si ils le désirent !
Nous ne les criminalisons pas !

Que faisons-nous pour les consommateurs de produits illicites ?
Nous les criminalisons les stigmatisons, etc...

-----------------------------------------------------------

Principales objections à la légalisation du cannabis

par Jean Costentin
31/07/2016
3350
88
16 Commentaires

Les Experts

700 000 français fument quotidiennement du cannabis

La revendication d’une légalisation du cannabis (chanvre indien) réapparait périodiquement ; les périodes électorales étant propices à son émergence. La loi sur les stupéfiants (1970) a déclaré le cannabis illicite ; malgré son ancienneté, elle n’a rien perdu de sa pertinence, de nombreuses données récentes confirmant sa nocivité. La France, au premier rang des états Européens pour sa consommation, compte 1 600 000 usagers réguliers et 700 000 usagers quotidiens.

Pourquoi le cannabis est-il mauvais ?

? Le cannabis, par son tétrahydrocannabinol (THC), induit une dépendance psychique, ainsi qu’une dépendance physique. C’est une drogue lente qui s’attarde des jours et même des semaines dans l’organisme, ce qui distille le syndrome d’abstinence attaché à sa privation.

? Le taux de THC des produits en circulation a été multiplié d’un facteur 3 à 8 au cours des dernières décennies. Les effets ébriants ne sont plus ceux d’une cannette de bière (5°) mais à ceux d’une flasque de whisky (40° alcoolique).

? Les premiers usages sont précoces : 300 000 collégiens l’ont expérimenté ; or, plus tôt l’essayer, c’est plus vite l’adopter et plus intensément se détériorer. Il s’abat ainsi sur des jeunes en pleine maturation cérébrale et en phase construction psychologique ; 20% des expérimentateurs l’adoptent (en deviennent dépendants) alors qu’on ne dispose d’aucun traitement pour les en détacher.

? L’usage de la pipe à eau, en vogue chez les adolescents, multiplie d’un facteur 100 la cession du THC à l’organisme.

? Le THC est la seule drogue qui se stocke durablement dans les lipides/graisses de l’organisme. Derrière son effet aigu (5 à 8 heures), associant sédation, ivresse, délire, hallucinations, d’autres effets, plus discrets, persistent plusieurs jours. Le cannabis n’est pas une drogue douce, c’est une drogue lente !

? Le cannabis est un passage vers d’autres drogues. Associé au tabac, il aide à la combustion de sa résine (haschich – shit) ; Il incite à la consommation d’alcool (avec lequel il fait mauvais ménage) ; Il incite au passage à la cocaïne, aux amphétamines et, pire encore, aux morphiniques.

? Ajouté au tabac il accroit sa toxicité chronique, responsable en France de 78 000 morts chaque année et de beaucoup d’estropiés. A l’heure où l’on voudrait éradiquer ce tabac, l’ajout du cannabis est criminel.

? La toxicité aigue du THC peut se manifester par :

Les « bad trips », faits d’anxiété, de sentiment de dépersonnalisation, d’impressions de devenir fou ou de sensation de mort imminente. L’ivresse, l’ébriété, sont à l’origine de comportements dangereux pour soi et pour autrui.

La désinhibition peut inciter à des prises de risque, à des relations sexuelles non consenties, ou sans prophylaxie contraceptive et sans prophylaxie des maladies sexuellement transmissibles (hépatites B ou C, SIDA..).

Des risques au volant, comme au travail (plus de 300 morts de la route lui sont imputables). Son association à l’alcool multiplie par 14 le risque d’un accident mortel. La lutte contre les accidents de la route et du travail passe par l’éradication du cannabis.

? Le cannabis diminue la sécrétion de l’hormone mâle, la testostérone ; réduisant la libido ; avec régression des caractères sexuels masculins ; diminution du nombre de spermatozoïdes et de leur capacité de féconder l’ovule. Il est responsable d’une variété de cancer du testicule (le « germinome non séminome »).

? 3/4 des femmes fumant tabac et cannabis sont incapables d’arrêter en cas de grossesse. Il s’ensuit : une prématurité ; une hypotrophie plus marquée que du fait de la seule prématurité ; un retard du développement psychomoteur dans l’enfance ; une incidence accrue de mort subite inexpliquée du nourrisson ; le développement fréquent du syndrome d’hyperactivité avec déficit de l’attention ; une vulnérabilité accrue à développer des toxicomanies à l’adolescence.

? Le THC diminue les défenses immunitaires (qui luttent contre les intrus microbiens). Ç’en est fini du cannabis chez les sidéens, où il peut tenir en échec les trithérapies coûteuse qu’on leur applique.

? La fumée du cannabis est plus agressive que celle du tabac pour les voies respiratoires. Elle comporte davantage d’oxyde de carbone, qui réduit la capacité de l’hémoglobine à transporter l’oxygène des poumons aux muscles («mauvaise pioche» pour les sportifs). Elle comporte 7 fois plus de goudrons cancérigènes (pour la gorge, les bronches et les poumons) que la fumée du tabac.

? Anesthésier nos jeunes au cannabis diminue leur résilience. Les évolutions de notre société les perturbent suffisamment pour ne pas ajouter à leurs troubles.

? Le cannabis est toxique pour le cœur et les vaisseaux (3ième cause de déclenchement d’infarctus du myocarde ; il induit chez des sujets jeunes des artérites des membres inférieurs, ainsi que des accidents vasculaires cérébraux).

? Des études récentes éclairent les mécanismes par lesquels le cannabis peut induire des cancers, des anomalies génétiques et des monstruosités chez les fœtus de mamans exposées au cannabis, ainsi que des modifications génétiques chez des enfants issus de parents qui en ont consommé avant de procréer.

? Le « cannabis médicament » est un subterfuge (cheval de Troie, pour le faire accueillir dans notre société). L’Académie Nationale de Médecine a conclu : « le cannabis : un faux médicament, une vraie drogue ».

? Ce sont les mêmes qui prônent la légalisation du cannabis et l’ouverture de « salles de shoots » pour toxicomanes ; leur dernière gare pour accueillir ceux qui ont débuté ce voyage sans retour dans le wagon cannabis.

? L’anxieux, apaisé par le cannabis, en use et bientôt en abuse ; quand il devient inopérant l’anxiété réapparait, bien plus vive qu’elle était primitivement. Il en va de même avec les troubles dépressifs qui, après avoir pu être apaisés, cessent de l’être pour réapparaitre plus gravement alors, avec un risque suicidaire accru.

? Le cannabis perturbe les processus éducatifs : par l’ivresse ; par diminution de l’éveil ; par défocalisation de l’attention ; en perturbant l’analyse des concepts, la synthèse des données, la formation de la mémoire à court terme, sans laquelle ne peut se constituer une mémoire au long cours. Il induit un syndrome amotivationnel. La France, qui dépense tant de moyens pour l’éducation de ses jeunes ne devrait tolérer que ses efforts soient ruinés par cette drogue (27 ième place au classement

? La relation est bien établie entre la consommation du cannabis et le développement de la schizophrénie (la folie). L’éradication du cannabis réduirait de près de 80 000 le nombre de schizophrènes. Le drame que constitue cette affection, pour ses victimes, leur famille et la société, justifie les efforts que l’on devrait déployer pour y parvenir.

Une étude néo-zélandaise montre que sur 1000 gamins ayant débuté leur consommation de cannabis entre 12 et 15 ans, 10 % d’entre eux (100 gamins) étaient devenus schizophrènes à 18 ans. Une autre, en Suède (1983), établit qu’avoir fumé plus de 50 « joints » avant 18 ans multiplie par 6 le risque de devenir schizophrène dans les 10 années suivantes.

La Suède qui s’était égarée dans la permissivité a redressé la barre, après en avoir mesuré les méfaits. Elle peut s’enorgueillir aujourd’hui de compter dix fois moins de toxicomanes que la moyenne Européenne.

Pour affronter la compétition internationale, il faut stimuler et développer l’intelligence de nos jeunes et non leur faciliter l’accès à une drogue qui, outre sa toxicité physique, rend dangereux, apathique, indifférent, résigné, revenu de tout sans être allé nulle part, anxieux, dépressif, voire fou.

La consommation des drogues licites, à l’origine d’une alcoolo-dépendance concernant en France quatre millions d’individus, faisant 49 000 morts tout comme l’addiction au tabac affectant quatorze millions d’entre nous et responsable de 78 000 morts annuelles, montre, grandeur nature, vers quels niveaux se situerait le nombre des fumeurs de cannabis si cette drogue était aussi librement dispensée.

COMMENTAIRES:

JC. Tisset • a day ago
On a l'impression de lire les vieilles propagandes prohibitionnistes du 20ème siècle ce qui n'a rien d'étonnant au regard de l'age du rédacteur.

Affirmer que l'on doit mettre en prison quelqu'un parce qu'il
consomme un produit qui n'est pas bon pour sa santé, c'est
ni plus ni moins vouloir mettre en prison 98% de la population Française.
Je vous préconise de relire le serment d'Hippocrate, Mr le Professeur.

Continuez à soutenir que le cannabis est mauvais pour la santé, c'est votre rôle.
Mais par pitié, arrêtez de vous mêler de l'aspect législatif du problème pour lequel
vous n'avez ni la formation ni les compétences.
Vos positions génèrent énormément de souffrances dans notre société.

Réponse • 9 hours ago
Les mafias du monde entier vous remercient professeur.

Grâce à vous les dealers peuvent faire la promotion du cannabis
dans les lycées à des enfants de plus en plus jeune. Ayant aussi des drogues dures à écouler, l'accessibilité en est très largement facilité.

Grâce à vous, les consommateurs ne ferront plus la différence entre drogue douce
et dure facilitant d'autant plus vite l'utilisation de ces dernières.

Grâce à vous, les dealers échappent à tous les contrôles sanitaires et peuvent couper leurs produits avec n'importe quoi.

Grâce à vous, la consommation de cannabis se fait de la manière la moins saine possible mélangé à du tabac très addictif.

Grâce à vous, toute une industrie élabore des nouvelles drogues de synthèse imitant les effets du cannabis, légales et mortelles.

Grâce à vous, la France est championne d'Europe de la consommation.
La Suède, le pays d'Europe où le nombre de morts par overdose est le plus important.

Grâce à vous, nos prisons sont surpeuplés de personnes liés au trafic de cannabis alors que les apprentis terroristes se baladent avec un simple bracelé électronique.

Expliquez-nous pourquoi le nombre de schizophrènes reste stable alors que le nombre de consommateurs ne cesse d'augmenter.

Pourquoi ne faites-vous jamais référence à ces très nombreux articles scientifiques
prouvant les qualités thérapeutiques du cannabis ?

Tous les pays qui ont mené "la guerre à la drogue" sont en train de faire demi-tour
à vitesse grand V. En réalité, votre argumentaire pourrait être démonté point par point
et très facilement.

Sortez de votre confortable académie et apprenez de l'histoire de la prohibition de l'alcool aux Etats-Unis des années 20, juste avant votre naissance.
Cela vous permettra de méditer la citation d'Albert Einstein :

"La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent."

Y a n n o s • a day ago
C'est quand même très drôle. Balancer autant d'informations erronées et de raccourcis douteux sans en donner la source... Finalement, cet article n'est qu'un regroupement hypocrite d'idées reçues héritées d'un autre âge, ce qui est bien dommage - presque indigne - de la part d'un Professeur (dont on connaît, certes, les opinions de comptoir plus que la rigueur médicale et scientifique).

C. Nauts • 9 hours ago
Vous êtes une honte pour la médecine! Absolument TOUT est faux dans cet article! TOUT! Combien vous paient les lobbies pharmaceutiques pour écrire des âneries pareilles?

NewsWeed • 7 hours ago
Je veux bien entendre tous les arguments de Costentin. Sachant que le cannabis est interdit et sévèrement réprimé depuis 1970, et que la France est la première consommatrice de cannabis en Europe, quelles sont ses solutions ? Mettre en prison tous les consommateurs ? Les tuer ?

Mr Costentin n'apporte JAMAIS AUCUNE SOLUTION (et aucune source sur ses arguments).

C'est justement parce que le cannabis est dangereux qu'il faut le réguler. Il est dangereux parce qu'il est méconnu. Il est dangereux parce qu'il n'est pas contrôlé. Il est dangereux parce qu'il a des impacts sur la santé.

Donner la parole à Mr Costentin, c'est faire reculer le "débat". 3 points suffisent à relever sa mauvaise foi :

- "La Suède qui s’était égarée dans la permissivité a redressé la barre, après en avoir mesuré les méfaits. Elle peut s’enorgueillir aujourd’hui de compter dix fois moins de toxicomanes que la moyenne Européenne."
> Qui fait mieux que la Suède ? Le Portugal, qui a dépénalisé l'usage de toutes les drogues

- chiffres dépassés : "Une autre, en Suède (1983), établit qu’avoir fumé plus de 50 « joints » avant 18 ans multiplie par 6 le risque de devenir schizophrène dans les 10 années suivantes".
> Mr Costentin déplore l'augmentation du taux de THC dans le cannabis consommé, mais ressort des études anté-diluviennes sur une situation qui n'existe (d'après lui) plus

- chiffres manquants : "3/4 des femmes fumant tabac et cannabis sont incapables d’arrêter en cas de grossesse"
> Aucune source. 10 ans d'études et incapable de sourcer ses arguments ?

Ettasoeur ellesuce • 9 hours ago
encore une reflection de poivrasse trop attaqué au gros rouge qui tâche !
Et dire que ce mec a un doctorat ........

see more
Nathalie Ettasoeur ellesuce • 9 hours ago
Cet individu a avoué être un ancien fumeur et il continue aujourd'hui encore
à s'adonner à l'alcool.
"Pas touche à ma drogue, la drogue des autres c'est du vice..." Quelle hypocrisie !

Korla Plankton • 10 hours ago
Article stupide, à charge, aveugle... Jamais ça ne s'arrêtera, ce genre de discours périmé ? Ou simple rappel pour dire que les principales objections à la légalisation sont infondées (ou fondées sur une mauvaise foi habituelle et caractéristique) ?

Greg • 8 hours ago
Bon sang! Mais quand arrêterez-vous de donner la paroles à ce pâle type? Aucun de ses arguments ne tient debout! Il est temps qu'il sorte la tête de son c**.

Clint Westwood • 8 hours ago
Comment peut-on oser proférer autant de contre vérités! Autant d'allégations fallacieuses, d'interprétations partisanes. Comment peut-on donner une tribune à un discours aussi évidemment biaisé? Quel manque de crédibilité!

Julien • 9 hours ago
Costentin est vraiment la honte de la médecine, pour le bien de tout le monde et surtout des patients, svp poussez le à prendre sa retraite !!! et pour le bien et l'image de votre site internet, évitez de publier de telles aberrations...

Biologiquement.com • 6 hours ago
Merci pour cet article, si vous voulez avoir plus d'informations sur le cannabis bio, je vous conseil de visiter ce blog http://www.cannabisbio.com/
Bien à vous
David

Hervé • 6 hours ago
"L’éradication du cannabis..."

Bon courage... il faut multiplier par 100 le nombre de policiers.
Interdire l'accès à internet, construire des miradors à nos frontières.
Entourer notre pays de barbelés et de mines antipersonnel.
Etablir le couvre feu à 20h00, interdire tous les concerts
et manifestations publiques. Autoriser les perquisitions h24.
Rétablir la peine de mort, la torture peut-être pour faire
parler le consommateur récalcitrant.
On pourrait aussi interdire le soleil pour les cannabiculteurs
et surtaxer l'eau qui sert à arroser les plantes et l'état
en aurait bien besoin pour contrebalancer l'énorme budget
qui sera nécessaire à cette action.

Il nous prépare une bonne vieille dictature ce professeur.
Si le ridicule ne tue pas, il devrait au moins condamner la victime
à fermer sa gueule.

DE BEJARRY gil • 39 minutes ago
Dans une autre interview Ce monsieur
avait déclaré n'avoir jamais testé sur lui même le cannabis.
Le cannabis réduit l'usage d'analgésiques opiacés,
sans parler que de supprimer un revenu aux mafias.

gh0stwrit3r • 3 hours ago
Jean Constantin j'ai pus l'entendre sur le sujet durant l'émission "ce soir ou jamais". Je le trouve consternant et à coté de la plaque. Un vieux prohibitionniste qui distille et répète ce qui l'arrange à savoir continuer d'interdire une plante pour le bien de tous.

Cela le conduit à agiter la moindre idée anxiogène, pourvu qu’elle produise son effet. Et à nouveau d’instrumentaliser la jeunesse en la stigmatisant tout en prétendant la protéger. « Offrir » à près d’un tiers de « LA » jeunesse, le statut de délinquant, est-ce bien sérieux et surtout probant ?

Faut-il le rappeler, nous sommes soumis à un régime prohibitionniste. Et tout ce que nous constatons aujourd’hui, qu’il s’agisse de l’explosion du trafic et de la consommation, de l’augmentation des règlements de compte et des affaires de corruption au sein de nos institutions, se produisent dans ce contexte. Ne faut-il pas dès lors se poser la question de la pertinence de ce dogme ?Nul être humain n’est illégale, aucune plante non-plus !

Al' • 7 hours ago
Franchement, Economie Matin, vous êtes suicidaires pour poster des merdes pareilles ? Vous voulez vous tourner au ridicule ?
Puis la mise en page est mauvaise, pas sérieux, des fautes, et j'en passe.
Les propos du Pr. ConCon' sont d'une bêtise sans limites.
J'ai lu un jour : "on ne peut faire de la prévention par le mensonge"
Et c'est bien vrai. Encore plus aujourd'hui, avec l'information qui est omniprésente et documentée/sourcée.
Des aberrations de ce style ne tiennent pas face à la vérité.

Qui apporte réellement son soutien au Pr. ConCon' ? Qui lui apporte de la crédibilité ? Certes, on s'insurge contre ce qu'il raconte, car c'est dangereux, anti médical, il serait prêt à jeter tout le monde dans une fosse s'il le jugeait, lui seul, bon pour la santé, mais concrètement, qui s'en fout de ce vieux has been alcoolique avec la face toute rougie par le pinard ? Et M. le Professeur, faut faire du sport un peu, attention au choléstérol et au diabète, ça c'est vraiment dangereux !

Juste comme ça, je n'ai pas été malade depuis des années et des années, mis à part petit rhume de 2/3 jours. Pas de grippe, pas de gastro, pas d'infections hivernales, RIEN !
J'ai une super santé, super digestion, au top ;) !
Pour ce qui est de la fertilité, je vais simplement prendre l'exemple de ce bon vieux Bob Marley ;) !
Puis si les problèmes surviennent de ce côté, c'est certainement pas de la faute du cannabis en premier. Avec tout ce qu'on respire, ce qu'on mange, depuis notre plus tendre enfance, on est tous plus ou moins bousillés, faut pas déconner. Tout les médicaments, tout ce chimique qu'on s'est prit dans la gueule !
Et oser maintenir que cela induit la schizophrénie chez n'importe quel consommateur, c'est être de très mauvaise langue. C'est faux. On devrait se balader entourés de schizophrènes si c'était vrai, tellement il y a de consommateurs, et ça depuis TOUJOURS !

Les fumeurs ont toujours été là, simplement cachés, mais pourtant bien là dans votre quotidien.

Votre boulanger, le garagiste, votre médecin (bah ouais !), votre avocat, votre beau frère, et même votre fils !
On est invisibles, c'est tout, car c'est quelque chose qui est acceptable en société, car il ne fait pas de ravages, ne pose pas de problème, pas au même point que l'alcool, la cigarette etc.

Arrêtons cette hypocrisie, qui rappelons le, n'est là que depuis 40 ans. Avant ça, et depuis des MILLÉNAIRES, le cannabis a forgé les civilisations de ce monde, les échanges, le commerce, etc.
Le cannabis, le chanvre, sous toutes ses formes, est un vrai cadeau de la terre.

Renier ça, c'est limite criminel.
Lobbys et société de merde avec ses acteurs corrompus jusqu'au sang. Comme Pr. ConCon'.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.