Le cannabis, une solution pour ré enchanter le rêve économique de François Hollande...

Forums: 

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-cannabis-une-solution-po...

Le cannabis, une solution pour ré enchanter le rêve économique de François Hollande

par gruni
samedi 4 mai 2013

Si François Hollande avant la fin de son mandat autorisait la consommation et la culture pour son usage personnel de quelques pieds de cannabis, comme c'est le cas depuis le 6 novembre 2012 dans les États de Washington et du Colorado, il serait probablement considéré par une partie de la population comme un président dangereux et inconscient du risque qu'il prend pour la santé publique, alors qu'une probable minorité accueillerait favorablement une légalisation contrôlée.

Autant le dire tout de suite, l'usage autorisé du joint en France ce n'est pas pour demain et ce n'est pas les 8 manifestations prévues samedi en France et 800 dans le monde qui feront évoluer la loi vers moins de restrictions. Mais alors qu'a-t-il bien pu se passer aux États-Unis pour que dans deux États sur trois et après référendum, la fumette devienne légale. L'argumentation des pour et des contre ne serait-elle pas la même outre Atlantique que chez nous ?

Vous vous souvenez sans doute comment la proposition de Vincent Peillon qui proposait une dépénalisation de la consommation de cannabis a été sanctionnée par une volée de bois vert venant d'en haut. Pourtant il n'était pas question de légaliser mais simplement, puisque de toute façon ce délit n'était que rarement sanctionné, d'arrêter l'hypocrisie et d'admettre les faits. Certes le signal donnée n'était pas bon, surtout pour la jeunesse, autoriser une drogue comment ose-t-on s'était écriée l'opposition, et revoilà le retour du laxisme tant redouté de la gauche.

L'homme politique américain de l'Etat de Washington ou du Colorado, une main sur le portefeuille pendant que se joue l'hymne national en regardant dieu et la bannière étoilée dans les yeux, est-il plus convaincant ou plus malin que le français ? En fait nos libérateurs ont un mot magique qui ouvre toutes les portes, il s'agit de business qu'on peut traduire par sens des affaires ou saisir toutes les opportunités pour gagner de l'argent, et ça marche ! D'après un article de France Info

"Cette année, les ventes de cannabis devraient rapporter aux Américains, entre 1,3 et 1,5 milliards de dollars, selon les chiffres du Médical Marijuana Business Dailly's Factbook 2013. L'an prochain, ce chiffre devrait atteindre les 3 milliards de dollars, avec la légalisation du cannabis dans les Etats de Washington et du Colorado."

Dans le pays de l'oncle Sam le commerce de l'herbe psychoactive et de ses dérivés est appelé le pot business. Mais quels avantages tirera de la légalisation encadrée le consommateur fumeur ?

Eh bien, il pourra dorénavant sans se cacher cultiver sur son balcon jusqu'à six plants de cannabis, mais également s'il a plus de 21 ans détenir 28 grammes de marijuana sans que personne ne puisse l'inquiéter.

Ce que l'article de presse ne dit pas ou oublie d'écrire, peut-être aussi parce qu'il n'y a pas encore de statistiques sur le sujet et qu'il est difficile voire impossible de compter les plantations dans les appartements ou les jardins, c'est le nombre de fumeurs supplémentaires ou si la consommation des utilisateurs réguliers est en hausse, ce qui parait probable.

Faut-il revenir encore une fois sur la toxicité du cannabis indica, sativa ou afghanica, elle semble évidente même si les avis sont partagés. Intéressons-nous plutôt aux arguments piqués sur Slate, qui ont permis cette légalisation dans deux États alors que l'Oregon a refusé de légaliser le haschich. Voici les principales propositions qui ont fait pencher la balance du côté de l'herbe.

- Taxation sur les ventes et réinvestissement dans des projets publics (écoles et prévention de la toxicomanie)

- Arrêter l'enrichissement des cartels mexicains.

- Diminuer la population carcérale

- Le cannabis moins nocif que l'alcool

- La police sera plus efficace car aura plus de temps pour lutter contre les trafiquants

Dans l'opposition à la légalisation, des éléments comme les risques de dépendance ou celui de passer aux drogues dures, n'ont pas pesé lourd. Toutefois au niveau fédéral la loi est toujours aussi restrictive sur l'usage et la détention de cannabis

Quant à François Hollande il devra trouver une autre solution pour ré enchanter son rêve d'une économie prospère, son programme de candidat à la présidentielle ne prévoyait pas de planer.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.