L'incroyable histoire de Medbox. L'action a explosé de 3 dollars à... 215 dollars suivi d'une descente vertigineuse de -90%

Forums: 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/11/17/20002-20121117ARTFIG00362-...

Le cannabis légalisé, une opportunité d'investissement

L'incroyable histoire de Medbox

Preuve de l'engouement des investisseurs pour ce marché qui s'ouvre, la société américaine Medbox, cotée à Wall Street, a vécu ses heures de gloires: dès lors que l'usage récréatif est «passé» dans deux États, l'action a explosé de 3 dollars à... 215 dollars! Le groupe vend des distributeurs de cannabis médical capables de vérifier l'identité d'un patient par son emprunte digitale.

Mais ce vendredi, l'euphorie est retombée d'un cran: le titre a entamé une descente vertigineuse de -90%, mais se traite quand même à 20 dollars. Le patron de Medbox, Vincent Mehdizadeh, n'en croit toujours pas ses yeux, et a assuré avoir engagé un avocat pour assurer les intérêts des investisseurs historiques du groupe. Comme quoi, même lorsqu'il est légal, le business du cannabis peut s'avérer risqué.

Le cannabis légalisé, une opportunité d'investissement

Qu'elle soit médicale ou récréative, la consommation légale de cannabis se démocratise à travers le monde. Ce marché en pleine montée représente néanmoins quelques risques pour les investisseurs.

Avis aux investisseurs: le marché de la marijuana médicale est en pleine croissance. Il balbutie encore, mais petit à petit, le cannabis se fraie un chemin vers la légalité. En Allemagne, en Espagne, au Canada, en Australie, au Royaume-Uni, en Israël par exemple, mais aussi aux États-Unis, où, aujourd'hui, on peut consommer de la marijuana à titre thérapeutique dans 18 États et le district de Columbia.

Officiellement, le cannabis est prescrit pour les patients qui souffrent de maladies chroniques comme le cancer ou le sida, notamment pour soulager les effets secondaires des traitements. Dans les faits, l'usage se démocratise: à San Francisco par exemple, il suffit d'invoquer des troubles du sommeil ou un mal de dos pour disposer d'une «carte» qui permet de se fournir en marijuana pendant un mois (ou plus) dans des «pharmacies» spécialisées. Aux États-Unis, ces boutiques poussent comme de la mauvaise herbe...

GW Pharma, le leader mondial du cannabis médical

Dans ce monde légal qui bourgeonne, c'est toute une industrie de la marijuana médicale qui s'active pour profiter de ce marché prometteur, aux yeux des analystes financiers. Outre-Atlantique, le marché du cannabis thérapeutique représente à lui seul environ deux milliards de dollars, selon See Change Strategy, un cabinet d'études spécialisé dans les nouveaux marchés. Soit autant que le Viagra. Il pourrait atteindre 9 milliards en 2016 si une vingtaine d'autres États l'autorisent aussi. Ce qui paraît plausible, et qui, en outre, accentuerait la pression sur l'État fédéral, qui lui, continue de classer le cannabis comme une drogue de catégorie 1, au même titre que l'héroïne ou l'ectsasy.

À l'heure actuelle, le maître du business est GW Pharma. Un groupe anglais, fondé en 1998 et coté à Londres. Son traitement phare: le Sativex, un spray buccal vendu notamment en Grande-Bretagne, au Canada, en Espagne et en Allemagne avec des partenaires solides comme les géants pharmaceutiques Bayer ou Novartis. Il s'agit d'un médicament contre les spasmes dus à la sclérose en plaques, exempt des effets psychotiques connus du cannabis. Le groupe est en train de valider étape par étape des essais cliniques pour commercialiser le Sativex pour d'autres pathologies.

Washington et Colorado ont dit «oui» au cannabis récréatif

Outre les traitements, une multitude d'activités liées au cannabis médical fleurit, des cultivateurs aux commerçants, en passant par les équipementiers agricoles, les avocats, les assureurs, ou encore les fabricants de produits dérivés en tout genre (pipes, glaces, gâteaux, sodas, chocolats au cannabis). «Il y a de réelles opportunités d'investissement», certifie dans les colonnes de Market Watch , Derek Peterson, le patron de GrowOp Technology, un site américain qui vend entre autres des néons, des serres et des ventilateurs pour cultiver du chanvre en intérieur. Surtout dans les états du Colorado et de Washington, où le «oui» vient de l'emporter au référendum sur la légalisation du cannabis à usage récréatif. Selon le patron de l'Association nationale de l'industrie du cannabis, qui promeut la légalisation complète du cannabis aux États-Unis, le prochain État qui franchira le cap sera la Californie. «Un marché énorme», se réjouit d'avance Aaron Smith cité par le Huffington Post . Et un bon coup pour les finances publiques, car ces légalisations s'accompagnent d'une taxe.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.