Ce projet de loi a immédiatement plongé dans le désarroi des millions de drogués

Forums: 

http://www.desinformations.com/a-2885_taxe-nutella-sur-l-huile-de-palme-...

Yves Daudigny, sénateur PS et rapporteur de la Commission des Affaires Sociales a présenté jeudi dernier un amendement visant à augmenter de 300% la taxe sur l'huile de palme. Ce projet de loi immédiatement plongé dans le désarroi des millions de drogués au Nutella. En effet, comme chacun le comprend immédiatement en regardant la publicité pour le Nutella, l'huile de palme est l'ingrédient principal de la célèbre pâte à tartiner. Par conséquent, une augmentation aussi "brutale et injuste de la taxe sur l'huile de palme aura une répercussion substantielle sur le prix de vente de notre produit phare", assure Frédéric Dubonchoix, organisateur des soirées de l'ambassadeur de Ferrero en France.

De nombreux nutellanomanes se sont donc immédiatement alarmés d'une augmentation astronomique de 6 centimes du prix de vente de leur drogue favorite, en plus des augmentations de 10% régulièrement appliquées afin de satisfaire l'appétit des actionnaires. Plus encore que cette augmentation insurmontable du prix, c'est la découverte de la nocivité du produit pour la santé qui a plongé les consommateurs dans un trouble fébrile. Le témoignage poignant de Véronique D. est révélateur de l'état d'esprit des nutellanomanes : "je suis tombée des nues en apprenant que je consommais depuis ma plus tendre enfance des huiles végétales impliquées dans l'obésité et les maladies cardio-vasculaires alors que je pensais manger du bon lait, du chocolat et des noisettes". Depuis cette découverte, Véronique est plongée dans une dépression de décompensation où elle ne mange plus que des fruits, des légumes bio et du quinoa.

Parmi les témoignages des anonymes, certaines célébrités donnent une résonnance particulière à cette controverse. Par exemple, Laure Manaudou vient de comprendre que ces récentes contre-performances étaient concomitantes à l'arrêt de la consommation journalière de Nutella préconisée par ses entraîneurs. "Si je nage moins vite depuis que je ne prends plus de Nutella, c'est parce que je n'ai pas assez d'huile de palme", nous a confié la nageuse qui envisage même de porter plainte contre la société Ferroro pour dopage à son insu.

Le gouvernement socialo-irresponsable de Jean-Marc Ayrault se devait de répondre à la détresse aussi bien des anonymes que des people. La ministre du redressement de la Santé, Marisol Touraine a donc annoncé la création de cellules d'aide psychologiques à destination des nutellanomanes. Les toxicomanes pourront y trouver une oreille attentive à leurs difficultés et la mise à disposition de patchs à l'huile de palme pour rendre leur sevrage plus aisé. A terme, ce sont de véritables salles de consommation de Nutella qui seront créées et dans lesquelles les nutellanomanes pourront trouver gratuitement des doses individuelles de drogue chocolatée avec tartine de pain grillé et cuillère stériles. Ils y trouveront également des produits de substitution à l'huile de palme tels que la crème d'Isigny ou le beurre de Charentes-Poitou.

De son coté, Ferrero s'est refusé à évoquer une modification de la composition de son produit à succès en arguant du fait qu'on "ne change pas une recette qui a fait ses preuves auprès de nos actionnaires".

---------------------

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/12/97001-20121112FILWWW00605-m...

Manifestation contre la taxe sur la bière

AFP Mis à jour le 12/11/2012 à 19:16 | publié le 12/11/2012 à 19:14

Plus d'une centaine de personnes, salariées pour la plupart de brasseries, ont manifesté dans le centre-ville de Strasbourg pour protester contre l'augmentation prévue des taxes sur la bière. Les manifestants ont déployé une grande banderole colorée devant l'Hôtel de Ville de Strasbourg, où l'on pouvait lire: "Non à la surtaxation". "Taxes sur la bière: qui va trinquer?" interrogeaient par ailleurs des banderoles.

"Nous sommes tristes et on a vraiment peur pour nos emplois", a expliqué une salariée de la brasserie Meteor, première brasserie indépendante de la région, dont plusieurs dizaines d'employés ont pris part à la manifestation. L'Assemblée a voté à la fin octobre une hausse de 160% des taxes sur la bière, réduite pour les petites brasseries, dans le cadre du budget 2013 de la Sécurité sociale. Les sénateurs ont commencé l'examen du texte.

Commentaires

Fat Tax le Danemark a testé... et y a renoncé !

http://www.atlantico.fr/decryptage/taxe-huile-palme-danemark-teste-et-re...

Fat Tax
Publié le 13 novembre 2012

Taxe sur l’huile de palme : le Danemark a testé... et y a renoncé !
Alors que la France s'apprête à faire passer sa taxe sur les produits contenant de l'huile de palme, le Danemark annonce qu'il abroge une taxe sur les graisses dont l'objectif était similaire. La lutte contre l'obésité relève de problèmes plus vastes, qu'ils soient sociaux ou psychologiques et nécessite une législation globale et bien pensée.

Atlantico : Le ministre danois de la fiscalité vient d'annoncer qu'il renonçait à la taxe sur les produits gras, cette dernière s'avérant selon lui coûteuse et inefficace. Pourquoi ce revirement
Fabrice Etilé : Pour rappeler de quoi il s’agit cette taxe est une taxe de 2.15 euros / kg de graisse saturée sur tous les produits contenant plus de 2.3% de ces fameuses graisses.

Le ministre concerné évoquait quatre arguments : tout d’abord cela n’a pas réussi à modifier le comportement alimentaire des consommateurs, deuxièmement cette mesure représente un coût administratif lourd pour les entreprises qui sont obligé de mesurer le taux de graisse dans tous ses produits. Troisièmement, un problème de concurrence aux frontières a été évoqué puisque de nombreux Danois vont désormais acheter leur produits gras dans les hyper-marchés allemands. Il y aurait enfin un aspect discriminatoire puisque les pauvres seraient les premiers à payer cette taxe.

Ces arguments ne sont pas forcément tous pertinents : ainsi on oublie que la taxe instaurée en 2011 n’avait pas pour objectif de modifier le comportement des consommateurs, mais bien d’inciter les entreprises agro-alimentaires à produire moins gras pour assainir l’offre. Je ne vois pas de plus comment le comportement des consommateurs pourrait évoluer de manière significative après seulement une année effective d’imposition. Il est toutefois très juste de souligner l’importance des coûts administratifs, en particulier pour les petits producteurs qui ne disposent que de peu de moyens pour mesurer avec précision le taux de graisses saturées présentes dans leurs produits. Cela souligne la mauvaise conception initiale de la taxe en question, puisqu’il serait bien moins coûteux et plus facile de mesurer la graisse ajoutée lors du processus dit de « transformation » de la nourriture, alors que jusque-là la loi danoise prévoyait de mesurer l’ensemble des graisses, même naturelles. Pour ce qui est de la compétition hors-frontières, il serait bon de rappeler que la différence des prix entre les régions frontalières de ces deux pays ne sont pas excessif, ce qui vient modérer cet argument. Enfin sur la question des classes populaires pénalisées, on peut se permettre d’être dubitatif lorsque l’on sait que l’industrie du tabac avance le même argument alors qu’une majorité des populations occidentales sont favorables aux mesures anti-tabac.

La France compte faire passer sa taxe sur l'huile de palme. Prise seule, cette mesure aura t-elle un réel impact ?
On peut déjà, je pense, affirmer qu’il n’y aura aucun impact significatif sur les habitudes des consommateurs, ces dernières relevant d’un problème psychologique et sociétal bien plus large, à savoir la liberté de choix. De nombreuses études se sont ainsi penchées sur le sujet en démontrant que le consommateur pouvait développer, selon sa sensibilité alimentaire, une certaine dépendance aux produits gras, sucrés et salés. Elle risque aussi hélas de n’avoir que peu d’impact sur les habitudes des entreprises, lorsque l’on regarde le comportement actuel des grandes firmes. Le Président de Ferrero a ainsi personnellement annoncé que la fameuse recette du Nutella (qui contient 15 à 20% d’huile de palme) ne serait pas modifiée jusqu’à nouvel ordre. Cela est regrettable lorsque l’on sait que cette fameuse taxe est censée être un signal en direction des entreprises et non pas des consommateurs.

Quelles mesures peut-on donc imaginer pour modérer efficacement les problèmes de sur poids et d'obésité ?

Le défaut de cette taxe est finalement de ne cibler qu’un seul produit, il serait ainsi selon moi plus efficace d’imaginer une taxe globale avec une assiette large et un taux suffisamment faible pour ne pas distordre l’économie et éviter tout phénomène d’usine à gaz administratif. Une telle imposition ne pourrait cependant fonctionner que si elle était incluse dans une combinaison de mesures. En aval d’une taxe sur les entreprises on pourrait ainsi imaginer une politique renforcée de labélisation, avec par exemple des étiquetages « code couleur » qui avertissent sur la qualité du produit acheté. Une limitation de la publicité, comme pour le tabac, ainsi qu’une stratégie incitative à destination des restaurateurs qui ne pratiquent pas de « cuisine d’assemblage » (bain-marie NDLR) auraient selon moi un impact bénéfique sur le long terme.

Il faut de plus prendre en compte l’évolution des habitudes alimentaires, qui tendent de plus en plus à revenir aux produits naturels. Un récent rapport publié par Kantar World Panel révèle ainsi une préférence croissante et durable des consommateurs pour les aliments pas ou peu modifié. Au-delà de l’effet de mode autour du bio, on peut affirmer que les habitudes de consommation évoluent vers une demande en quête de qualité plutôt que de plaisir brut provoqué par les graisses ou le sucre. On se dirige donc logiquement vers une transformation profonde de l’industrie alimentaire, qui pour l’instant se montre toujours réticente, mais qui a terme devra bien finir par satisfaire cette nouvelle demande. Il y a donc selon moi un intérêt véritable à se positionner très tôt, au niveau du marché français, sur des structures agro-alimentaires plus en phase avec ces nouveaux modes de consommation.

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.