Sclérose en plaques: Gourdon. Grève de la faim. Il revendique le droit de se soigner à l'aide du cannabis

Forums: 

http://www.ladepeche.fr/article/2012/09/29/1451973-gourdon-greve-de-la-f...

Gourdon. Grève de la faim pour 40 pieds de cannabis

Publié le 29/09/2012 07:55

Olivier Asteggiano a entamé hier une grève de la faim devant la sous-préfecture de Gourdon, interrompue par les gendarmes. Il revendique le droit de se soigner à l'aide du cannabis qui lui a été retiré. Retour sur un dossier très sensible…

L'affaire Asteggiano revient au cœur de l'actualité et prend même une nouvelle dimension sociale, après avoir défrayé la chronique sur le plan judiciaire en 2009 et 2010.

Olivier Asteggiono est cet homme de 53 ans qui apaisait les douleurs provoquées par sa sclérose en plaques, à l'aide de sa propre plantation de cannabis. Condamné en première instance, en 2009, au tribunal correctionnel de Cahors à une amende de 150 € avec sursis, il avait écopé l'année suivante de la même peine par la cour d'appel d'Agen. Malgré divers avis médicaux largement commentés dans les tribunaux et démontrant les vertus thérapeutiques du cannabis, la plantation d'Olivier Asteggiano, ainsi que l'ensemble du matériel destiné à son entretien, avaient été confisqués au principal intéressé, il y a exactement un an et un mois. «Depuis, je vais de plus en plus mal. Il a été prouvé scientifiquement que le cannabis calmait la douleur dans mon cas précis. J'en ai aujourd'hui besoin plus que jamais, car ma maladie a beaucoup évolué», assure Olivier Asteggiano à bout de force.

Le Gourdonnais a entamé une grève de la faim hier, devant la sous-préfecture de Gourdon, pour récupérer son «médicament» prohibé (soit 40 pieds) ainsi que le matériel dont il a estimé la valeur à 2 000 €.

Mais il demande bien plus que ça : «Je considère que j'ai été lourdement lésé. Je réclame 1 million d'euros de dommages et intérêts», annonce-t-il.

Placé en garde à vue
Son action a été de courte durée. En début d'après-midi, les gendarmes de Gourdon ont procédé à son interpellation. Celle-ci a été très mouvementée. «Cet individu a été placé en garde à vue pour outrage et rébellion à l'encontre des forces de gendarmerie», nous confirme un officier chargé du dossier. Avant ce nouvel épisode, pour la justice l'affaire Asteggiano était close.

En 2011, au terme d'une nouvelle procédure, le procureur d'Agen avait confirmé «l'abandon des charges» qui pesaient contre lui. «Je ne peux pas me contenter de cela. Je ne considère pas que l'on a réquisitionné mon cannabis et tout mon matériel, mais je prends plutôt cet acte comme un vol puisque la justice ne m'a pas condamné», insiste le Gourdonnais.

«Je ne m'en sors pas»
Sûr et certain de son droit, Olivier Asteggiano s'était fermement opposé à la confiscation de ses plants de cannabis à l'arrivée des gendarmes à son domicile il y a un an. Son échange avec les forces de l'ordre avait aussi été houleux et musclé.

«Je veux que l'on me comprenne. La douleur m'empêche également d'avoir la moindre activité professionnelle pour améliorer ma situation. Je ne perçois que 650 €s par mois. Ma fille vit à mes côtés. Je ne m'en sors pas. Une solution doit être trouvée au plus vite», conclut-il.

Olivier Asteggiano souhaiterait surtout que la justice partage l'avis de la médecine et le démontre dans les faits. L'abandon des charges est déjà un geste fort à son égard. Aujourd'hui, il en veut plus… car il n'en peut plus.

--------------------------------------------------------------------------------

Que dit la loi ?
La législation française s'oppose en effet à la consommation de cannabis sous toutes ses formes et pour tout type d'usage. «Cependant, sur la base de rapports établis par d'éminents scientifiques, 13 états des USA ont décidé de n'engager aucune poursuite contre la consommation de cannabis à usage thérapeutique», a su rappeler Christophe Bernabeu, avocat du prévenu. Son système de défense s'appuie sur des sources à la fiabilité incontestable : «Les effets antalgiques de cette substance ont été reconnus. L'attestation fournie par le service de neurologie du centre hospitalier de Cahors abonde dans ce sens», poursuit l'avocat.

En première instance, le tribunal de Cahors avait avoué son scepticisme sur la question : «Nul ne peut nier l'attirance d'Olivier Asteggiano pour le cannabis. Il a reconnu qu'il était un fumeur régulier avant sa maladie», avait alors déclaré la représentante du Ministère public. L'ennui dans cette affaire, sur le plan strictement médical, ce sont les effets secondaires provoqués par les remèdes prescrits à ce patient. Ces derniers entraînent des vomissements, entre autres troubles. Seul le cannabis semble être en mesure de le soulager. La présidente du tribunal avait estimé que «le sujet méritait réflexion». Aujourd'hui, pendant ce temps de réflexion, Olivier Asteggiano passe à l'action.

Jean-Luc Garcia

RÉACTIONS DES LECTEURS

Asteggiano

A smile je tiens a te préciser que ce n'est que 40 petits pieds de 50 cm au maximum , car ce sont des boutures que je met directement en floraison dans mon salon et non pas 40 pieds qui font deux mètres de haut en pleine nature !

30/09/2012 02:04Alerter le modérateurToutes les contributions

Asteggiano

Petit rectificatif je me bat ici pour etre indemniser par l'état qui ma vacciné pour mon bien et qui ma refillé une sclérose en plaque , et qui me laisse vivre avec 650 euros par mois je ne m'en sort pas avec une telle somme je réclame donc pour 40 ans de vie avenir 1 000 000 euros

29/09/2012 23:35Alerter le modérateurToutes les contributions

michel.pg

à Fredo81: vous devez en fumer pas mal, si j'en juge par les effets sur votre orthographe...

29/09/2012 22:13Alerter le modérateurToutes les contributions

crakotte

luke09 pêche par ignorance, il saurait ce qu'est cette maladie sournoise, de nombreux malades ont opté pour cette solution qui leur permet d'avoir un répit de quelques heures. De surcroit cet homme ne coûte rien à la sécu, alors, comme dit attila31, qu'on le laisse tranquille ou mieux, qu'on le prenne en charge.

29/09/2012 20:32Alerter le modérateurToutes les contributions

luke09

Trop handicapé pour travailler, mais pas assez pour faire le coup de poing avec les gendarmes. Et une nuée de bien-pensants pour évidement trouver toutes les excuses à ceux qui violent la loi, sans connaitre le fond de l'affaire.

29/09/2012 19:25Alerter le modérateurToutes les contributions

boralion

De la compassion ??? Sur ce site ??? Denrée inconnue: on n'a pas ça dans nos rayons.
Ici on exclut, on chasse le différent, on guillotine le criminel, on le pendouille, on le châtre, on réouvre des bagnes. Non mais où vous croyez-vous les bisounours ?

29/09/2012 14:49Alerter le modérateurToutes les contributions

jr lafleur

prends donc pignon sur rue, mets-toi dans les affaires,Et tu auras les flics même comme chalands,pharmacien bo metier legal...

29/09/2012 14:06Alerter le modérateurToutes les contributions

Valou la Valou

Olivier est quelqu un de fort et courageux. aux personnes qui osent le critiquer avec des commentaires desobligeants je ne peux que vous retourner votre manque de respect ! J ai honte de gens comme vous ! Olivier est un homme gentil adorable et normal... ce n est pas un animal il n est pas necessaire de l enfermer . ni un dealer comme vous le suggerez! A quand le Cannabis therapeuthique ? Pour info je n en consomme pas et le manque de compassion ici me degoute! Aucun respect pour les personnes malades ! Vous etes ignobles !

29/09/2012 13:12Alerter le modérateurToutes les contributions

fredo81

benoit loup je vous conseille de vous renseigner un peut plus sur le net, notamment sur des site ou forum spécialisé, vous apprendrez d'autre méthode que la fumette pour soulager vos effet indésirable avec ce "médicament"

29/09/2012 12:52Alerter le modérateurToutes les contributions

fredo81

tout mon soutien va a toi olivier même si on se connais pas! Quelle hypocrisie en France, la ou tout les chercheurs du monde entier on trouver des vertus thérapeutique a une plante universelle consommé depuis des millénaire par nos semblable, éliminer de nos foyer en seulement 100 ans de prohibition! Alors que sont potentiel est juste énorme!!!Tant sur le domaine médical que industriel....
"smile" vous devez sûrement être médecin pour avoir de tels commentaires??? Même avec de tels avis médical de spécialiste notamment en neurologie, vous arrivez a penser que cette plante n'est pas bénéfique??? et vous connaissez même la posologie!
Pensez vous réellement qu'il vaut mieux bouffer des médocs au effet indésirable a rallonge que de fumer un bon joint??? Sûrement la bonne conscience collective et ignorante de nos bonne mœurs a la française!
Pour rappel le cannabis ne détruit pas les neurones! les antalgique puissant oui!
M'enfin, toujours les mêmes avis éclairer de l'ignorance....

29/09/2012 12:43Alerter le modérateurToutes les contributions

barrabas

c'est à vomir, courage monsieur Gourdon, votre seule tort est de ne pas engraisser l'industrie pharmaceutique et les politiciens qui en profitent !
40 pieds c'est beaucoup ??? ca fait moins de 4 par mois, les variétés de cannabis médicinale étant généralement peut productive, c'est vraiment le minimum syndicale pour être tranquille.
Pour le juge je dirai : "GARE AUX GORILLES"
Priez pour ne jamais souffrir autant que celui que vous condamnez ...

29/09/2012 12:34Alerter le modérateurToutes les contributions

benoit loup

le probleme est peut etre economique,il vaut mieux prendre des antalgiques chimiques et labelliser ,qui coute chere aux contribuables que de prendre une therapie eco-responsable qui ne concerne que l'individue et son sens du bien etre .je pense que si je suis un peu mieux dans mon corps et mes douleurs,je suis mieux dans la societe .
je suis seropositif dommage je n'aime pas fumer le cannabis mais je ne serait pas contre d'en prendre en gellule bio et sans cout pour la secu si cela me fait du bien

29/09/2012 12:21Alerter le modérateurToutes les contributions

chrismahe

Je suis moi-même atteinte de SEP et je sais que cela n'est pas facile au quotidient, alors s'il se trouve mieux avec laissez-le tranquille...Jusque que ces décideurs aient un peu de compassion car c'est tellement facile lorsqu'on est en bonne santé!!!!

29/09/2012 12:11Alerter le modérateurToutes les contributions

gegene

Et si on l'internait pour le soigner, ça se ferait gratuitement. Ne pas défendre l'indéfendable.Une amie ayant la sclérose à un stade très avancée à pas 45 ans , se soigne et sans herbe.

29/09/2012 12:09Alerter le modérateurToutes les contributions

smile

40 pieds ??? c'est beaucoup trop pour ne servir qu'à sa petite consommation therapeutique qui devrait se limiter, sans trop de risques, a un joint par jour maximum .Il ya quand même d'autres medicaments antalgiques et legaux cette fois qui peuvent remplacer ...sinon des etudes sont en cours pour ,comme pour d'autres psychotropes, obtenir les effets sedatifs du cannabis sans en avoir l'effet modificateur de conscience .Quand à sa demande d' obtenir des dedommagements ??faut croire que trop de fumette a mis cet homme en dehors du monde réel ...

29/09/2012 11:45Alerter le modérateurToutes les contributions

boralion

Il faudrait qu'il consomme, ce qui n'est pas réprimé, mais sans produire.
Autrement il faudrait qu'il favorise le trafic illicite.
Je me trompe quelque part ?
J'ai connu un séropositif qui avait un problème analogue pour calmer les effets secondaires des thérapies. Pourquoi ne pas fournir sous contrôle médical ce "médicament" ?

29/09/2012 10:29Alerter le modérateurToutes les contributions

attila31

mais enfin, on ne peut pas le laisser tranquille et montrer un peu de compassion ?

29/09/2012 10:16Alerter le modérateur

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.