« La faute à l’alcool ? Au cannabis ? A la vitesse ? Non : ta faute. »

Forums: 

http://www.lnc.nc/provinces/province-nord/houailou/230624-l-nous-sommes-...

« La faute à l’alcool ? Au cannabis ? A la vitesse ? Non : ta faute. » Le slogan du gouvernement est explicite et donne le ton du message porté par la caravane de la sécurité routière qui va sillonner tout le pays cette semaine.
Devant près de 200 personnes, Philippe Gomès, président du gouvernement, a rappelé que les chiffres de la délinquance routière étaient les plus mauvais... du monde. « Nous sommes collectivement responsables, car nous regardons et laissons faire. Un délinquant routier, c’est un meurtrier. Ce n’est pas la faute de l’alcool ou de la vitesse, c’est sa faute. Il faut que ce soit su et dit. Il faut que chacun ait un sursaut de responsabilité individuelle. »

Fatalité. Armand Apruzzese, commissaire délégué pour la province Nord, a ensuite déclaré : « La semaine de prévention routière, initiée par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, est une initiative que l’Etat soutient à 100 %. Le moment est venu de changer de comportement. Il n’y a aucune fatalité dans les statistiques. A nous de construire une société où il n’y a plus de délinquance routière. La répression est indispensable, comme l’a précisé Albert Dupuy, le haut-commissaire, mais ce n’est qu’un élément. Soyons tous plus responsables. »
Le représentant du conseil de l’aire Ajië-Arhö et président du district de Mweuo, Moïse Nekiriai, a attiré l’attention des coutumiers. « Il faut qu’on voie autrement les choses pour arrêter de pleurer les morts tous les week-ends. Il faut parler de l’alcool et du cannabis. Quand les autorités viennent pour des problèmes de délinquance dans nos tribus, il faut leur ouvrir la porte. »

i tout le monde joue le jeu, on peut éradiquer le problème.

Après avoir égrené quelques chiffres éloquents, Yann Devillers, membre du gouvernement chargé des transports, a expliqué : « En Métropole, il a fallu vingt ans pour inverser la tendance. Ici, si tout le monde est à l’écoute et joue le jeu, on peut éradiquer le problème. » Il a ensuite annoncé qu’un projet de code de la route plus sévère allait être présenté au Congrès lundi prochain.

Agenda
La caravane poursuit sa tournée aujourd’hui à Poindimié et à Lifou. Elle sera ensuite à Koné, mercredi, à Koumac, jeudi, à Bourail, vendredi, et enfin, à Nouméa, samedi.

Valentine Eurisouké, maire de Houaïlou, a enfin souligné que sa commune « s’engage à donner suite à cette journée par des actions auprès des jeunes et des scolaires. »

Slalom. Chacun s’est ensuite rendu autour des stands. Celui du dispensaire de Houaïlou proposait un test d’acuité visuelle, celui des motards de la gendarmerie proposait au public de tester l’Eurolaser, utilisé pour les contrôles de vitesse. Le simulateur de choc frontal à basse vitesse a eu son petit succès, auprès des jeunes femmes surtout, qui ont ainsi pu mesurer l’importance du port de la ceinture de sécurité, à l’avant comme à l’arrière, à l’image d’Elina Karé, qui a trouvé l’expérience « très impressionnante et parlante ».
Afin de bien réaliser les dangers de l’alcool au volant, la DITTT proposait aussi un petit slalom en voiture, muni de lunettes déformantes correspondant à l’ingestion de six cannettes de bière. Les plots installés sur le parcours n’en sont pas sortis indemnes.

Xavier Heyraud

Commentaires

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.