Éducation et prévention

Pas dangereux, mais pas totalement innofensif

Le Sénat canadien a conclu en 2002 que l'usage excessif de cannabis « peut entrainer une dépendance qui demandera un traitement; toutefois, la dépendance induite par le cannabis est moins sévère et moins fréquente que la dépendance à d’autres substances psychotropes y compris l’alcool et le tabac». Une étude scientifique commandée par le gouvernement français en 1998 (rapport Roques) en est arrivée aux mêmes conclusions, à savoir que le cannabis est beaucoup moins dangereux que des substances légales comme l’alcool et le tabac, que ce soit au point de vue social, de la dépendance physique et psychique, ou encore de la toxicité. De multiples études faites à travers le monde depuis plusieurs décennies abondent dans le même sens mais sont délibérément ignorées par les gouvernements.

Le cannabis, issu de la famille des cannabinacés, est un genre comprenant trois variétés : sativa, indica et ruderalis. Les tiges utilisées à des fins industrielles, ou les graines utilisées notamment à des fins alimentaires ne constituent bien évidemment pas une drogue (le Bloc Pot utilisera dans ce cas le terme chanvre). Par contre, les feuilles et fleurs et leurs produits dérivés (huile, haschisch) sont le plus souvent employés comme drogue. (Vous trouverez en page suivante la réponse à l'épineuse question « qu'est-ce qu'une drogue ».)

Vous connaissez l'effet, mais connaissez-vous les faits?

Dépliant de sensibilisation à une consommation responsable, distribué par le Bloc Pot au début des années 2000.

Le mythe : L'usage de la marijuana peut être prévenu. Les programmes éducatifs et de prévention en matière de drogues ont réduit sa consommation dans les années 1980. Depuis lors, notre engagement s'étant affaibli, l'usage croît à nouveau. En diffusant plus largement et en intensifiant nos messages anti-marijuana actuels, nous pouvons mettre fin à l'expérimentation des jeunes.

Pages

S'abonner à Éducation et prévention