Et la SQDC le monopole ?

Et la SQDC le monopole ?

Legault et ses caq “Anti Justice Égale Pour Tout Le peuple Du Québec” anti compassion
excluent la contribution totale de la SQDC au trésor public du Québec de 232,7 MILLION$,
de l’aide aux organismes d’aide comme les Banques Alimentaires,
les Petits Déjeuners, les Repas du Midi, le remboursement du cannabis efficace aux enfants épileptiques !

Parce que ce serait reconnaitre un des multiples bienfaits et usages des cannabis et concentrés
ce qui est de l'incitation à l'usage pour les caq !

Cependant...
Rappelons que la SAQ pusher de drogue légale cancérigène, addictive, mortelle,
banalisé, incité, publicisé, déifié, fidélisé, qui rapporte beaucoup moins que les 3 MILLIARD$
en méfaits annuels acceptable/évitable sur la Santé publique, physique, psychique, économique ont le droit à:

Santé
La SAQ offre entre autres son soutien à des fondations d’hôpitaux, centres hospitaliers universitaires et des maisons de soins palliatifs.

Elle est aussi un acteur majeur dans le Fonds Éduc’alcool, pour lequel elle perçoit
et verse chaque année près de 4 MILLION$, au nom de l’industrie québécoise des boissons alcooliques.
4 MILLION$ pour faire la promotion/modération dangereuse de l'alcool avec ses 2-3 verres par jour * !

Boissons alcooliques qui nous coutent 3 MILLIARD$ annuellement en méfaits !
Légales aux enfants de 6-12 ans et moins dont le cerveau ne sera complété qu'à 23-25 ans.
Par acceptabilité sociale culturelle, de cancers et morts journalières évitables.

Éducation
Ayant à cœur le développement du savoir québécois, la SAQ soutient une dizaine d’organismes du domaine de l’éducation, et investit en recherche et en formation dans les secteurs qui sont névralgiques « à ses opérations » comme le commerce de détail et le milieu des bières, vins et spiritueux.

Culture
Chaque année, la SAQ encourage artistes et créateurs d’ici qui œuvrent au sein de d’institutions culturelles et organismes émergents en faisant « des dons de produits dans le cadre d’activités-bénéfice » pour des musées, orchestres et opéras, troupes de théâtre ou de danse.

SAQ qui devrait commencer par payer pour leurs 3 MILLIARD$ de méfaits avant de faire des dons
pour se donner bonne conscience faire oublier les méfaits cancérigènes mortels.

Pourquoi on poursuit les industries du tabac
et les pharmaceutiques pour les opiacés, le fentanyl pour leurs méfaits mortels
mais pas la SAQ pusher/revendeur pour les industries de l'alcool ?

Aide alimentaire et humanitaire
Puisqu’avant de boire il est important de bien manger, la SAQ s’investit dans la lutte contre la faim en soutenant les Banques alimentaires du Québec (BAQ) et la Tablée des Chefs. Elle appuie aussi plusieurs organismes caritatifs qui rayonnent à travers le Québec, comme la Croix-Rouge canadienne et Entraide.

À noter que pour le don de la SAQ il faut acheter des produits fabriqués ou embouteillés au Québec.

Alors qu'aucun achat n'est nécessaire pour les 2 500 dindes de Puff Cannabis !

Un Don devrait être sans attente, bénéfice, en retour !
Les tirages incitatifs ne sont pas des dons sans attente.

* Consommation d’alcool « Il n’y a pas de seuil de consommation qui soit sécuritaire »

Alors pourquoi la consommation d'alcool cancérigène, mortel, à dépendance Très Forte comme l'héroïne
est toujours légale pour les enfants de 6-12 ans et moins dont le cerveau ne sera complété qu'à 23-25 ans ?

Pourquoi il n'y a pas d'âge minimum de consommation par des enfants de 6-12 ans et moins ?
Exigé par les médecins/psychiatres/pédiatres, l'INSPQ, Éduc'alcool, les associations de parents, etc. !

Rappelons que les 6-12-17 ans n'ont pas le droit de voter !;O)

Alors qu'il faut 21 ans, seulement au Québec ségrégationniste, pour avoir le droit au cannabis non mortel
légal à 18-19 ans pour la majorité des canadiens des Provinces et Territoires
qui ont accepté "La Légalisation Harmonisation Canadienne/Fédérale Efficace Du Cannabis Récréatif".

https://www.lapresse.ca/actualites/sante/2023-01-17/consommation-d-alcoo...

« Il n’y a pas de seuil de consommation d’alcool qui soit sécuritaire », explique Mme Paradis, citant au passage un article publié en janvier dans la revue scientifique The Lancet Public Health par des chercheurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui en sont arrivés aux mêmes conclusions.

Le CCDUS propose donc une petite révolution dans la façon d’aborder la consommation d’alcool. Fini la recommandation de 2 verres standards par jour jusqu’à concurrence de 10 par semaine pour les femmes et de 3 verres standards par jour pour les hommes jusqu’à 15 par semaine pour les hommes.

Il propose plutôt un « continuum de risque » en fonction de la quantité d’alcool consommée « par semaine »
pour que les gens puissent faire des choix éclairés.

Risque faible : 1 ou 2 verres standards par semaine

Risque modéré : de 3 à 6 verres standards par semaine

Risque de plus en plus élevé : 7 verres standards ou plus par semaine

Selon ces nouveaux repères, peu de risques sont associés à la consommation de 1 ou 2 verres par semaine, sauf durant la grossesse, où il vaut mieux s’abstenir.

Le risque de développer plusieurs cancers, comme celui du sein ou du côlon, augmente lorsque l’on boit de 3 à 6 verres par semaine et le risque d’avoir une maladie du cœur ou un accident vasculaire cérébral s’ajoute lorsque l’on boit 7 verres ou plus de façon hebdomadaire.

L’alcool est également en cause dans les maladies du foie, qui sont en hausse au pays,
et dans des épisodes de violence.

J'ajoute alcool drogue #1 du violeur et également cause de violences envers soi et les autres ! Zappiste

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.