Changer les attitudes et faire beaucoup d’argent

Ceux de plus de 65 ans, bénéficient d’une réduction de 10%.

Le but premier devrait être de cesser de criminaliser moraliste-ment "sans preuve scientifique" les consommateurs.

Effacer les dossiers criminels beaucoup plus dangereux pour la santé physique psychique que le cannabis
aux multiples bienfaits et usages millénaires !

« Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance, mais le refus de savoir. »

Sur les causes de la misère humaine :
« Au moins les deux tiers de nos misères découlent de la bêtise humaine, de la méchanceté humaine et de ces grands facteurs de motivation et de justification de la méchanceté et de la bêtise : l'idéalisme, le dogmatisme et le zèle prosélyte au nom des idoles religieuses ou politiques. Aldous Huxley

Consommateurs. Des humains dont vous avez fait des criminels à cause du cannabis,
mais qui autrement sont des citoyens productifs et respectueux des lois.

Pensez aux millions, sinon aux milliards de dollars qui, au lieu de servir à combattre les crimes graves contre les personnes, servent à pourchasser faire la guerre (moraliste mondiale) à ces consommateurs depuis 100 ans.

Guerre mondiale imposée par des dealmakers profiteurs, racistes, misogynes, homophobes de compagnies
des États-Unis à qui le cannabis enlevait et enlève toujours d'énormes profits et des femmes blanche.
Dealmakers des industries du pétrole/plastiques, pharmaceutiques, qui sont des fléaux mondiaux mortels !

Dont un de ses États s'est dés-Unis, le Colorado, qui a été le premier à légaliser harmoniser pour le cannabis.
Sans sanction pour le viol de trois conventions internationales imposées au monde par les États-Unis.
https://www.denvergov.org/Government/Agencies-Departments-Offices/Agenci...

Viol de conventions internationales dont se servent les pays cannaphobes pour continuer la guerre perdu.
Continuer l'hypocrisie crasse, d'être complice des organisations criminelles ?

100 ans à priver les humains des multiples bienfaits et usages millénaires par de Grandes Civilisations !

Jusqu'au CBD:
L’Organisation Mondiale de la Santé, dans un rapport daté de 2017, a confirmé que le cannabidiol n’entraîne aucun effet psychotrope et ne fait peser aucun risque de dépendance ou de surconsommation, d’où son absence dans le classement des stupéfiants. L’organisation a conclu à l’absence de nocivité du CBD pour l’organisme et a reconnu ses bienfaits.

Même si l'OMS a reconnu ses bienfaits.
Et que le cannabis et extraits thérapeutiques soient légaux et utilisés
depuis 22 ans au Canada en Californie au Colorado.

Santé Canada refuse toujours de reconnaitre les bienfaits, prouvés scientifiquement, de le rembourser !
Laissant souffrir et mourir des enfants épileptiques jusqu'aux aînés depuis 22 ans.

« Les Responsables doivent rendre compte de leur politique, et doivent réparer les dommages qu'il ont causés ! »

Pour quelles raisons ce refus depuis des années malgré les preuves scientifiques ?

Cruauté, refus de savoir, manque de compassion, syndrome amotivationnel ?
Sachant que le cannabis rapporte beaucoup plus en taxes et profits que ses méfaits.
Contrairement au revenus du tabac et l'alcool mortels cancérigènes
qui rapportent beaucoup moins que leurs méfaits
sur la santé publique, économique, physique, mentale, les hospitalisations, etc.
Dont 13,000 morts prématurées, annuelles, 35 par jour, plus d'une par heure, acceptables évitables.
65,000 morts acceptables évitables depuis 4 ans de prise de pouvoir, de vie et de mort, par la CAQ.
Dont le slogan est: Continuer !
De ne pas respecter la Justice Égale Pour Tous !
De violer leur serment envers le peuple Québécois avec la discrimination selon l'âge et la substance.

Les Québécois sont: « les habitants de la province et nation/peuple du Québec ! »

Québec reconnu comme une société des plus tolérantes !
Qui est la moins tolérante envers les consommateurs de cannabis, adultes légaux à 18 ans (18-21 ans)
que toutes les Provinces et Territoires du Canada qui ont Harmonisé pour leurs adultes légaux de 18-19 ans !

Il y a 20 ans:
M. Alan Young, professeur agrégé, Osgoode Hall Law School: Je travaille sur la question de la légalisation de la marijuana depuis une dizaine d'années. J'ai représenté une centaine de personnes qui ont eu des démêlés avec la justice, et j'ai joué un rôle capital dans le mouvement pour la légalisation de la marijuana pour des fins médicinales.

Depuis 1892, soit depuis la Commission du chanvre du Canada, pratiquement toutes les commissions mises sur pied sont arrivées à la même conclusion: s'agissant de la marijuana, c'est une tempête dans un verre d'eau. Ce n'est pas un sujet qui mérite d'occuper l'esprit des autorités judiciaires.

Témoignage lors Du Comité spécial du Sénat sur les drogues illicites (Canada, 2002)

Faites preuve d'une certaine ténacité assurez-vous que le Parlement ne s'en sorte pas en louvoyant, comme il l'a déjà fait à trois reprises au cours des 30 dernières années.
Rapport qui malheureusement n'a pas eu de suivi ni d'application. Il a été tabletté, relégué aux oubliettes.
https://www.blocpot.qc.ca/fr/comite-special-du-senat-sur-les-drogues-ill...

Comme la Commission Le Dain de 1973.
Rapport final de la Commission d'enquête sur l'usage des drogues à des fins non médicales
https://www.blocpot.qc.ca/fr/extraits-du-rapport-le-dain-canada-1973

Au Canada, nous avons consacré des années et des millions de dollars à la commission Le Dain - dont les travaux sont toujours considérés comme étant les plus exhaustifs du genre -, et pourtant, le rapport de cette commission a été relégué aux oubliettes dans les bibliothèques où seuls des universitaires comme moi peuvent le lire et le recycler.

La véritable question - et c'est là que j'espère que vous ne trouverez pas mes propos irrévérencieux -, c'est pourquoi sommes-nous ici aujourd'hui? Je trouve cela quelque peu mystérieux. Il y a eu tellement de commissions et de comités d'enquête qui se sont penchés sur cette question, et depuis 1892, soit depuis la Commission du chanvre du Canada, pratiquement toutes les commissions mises sur pied sont arrivées à la même conclusion: s'agissant de la marijuana, c'est une tempête dans un verre d'eau. Ce n'est pas un sujet qui mérite d'occuper l'esprit des autorités judiciaires.

Au Canada, nous avons consacré des années et des millions de dollars à la commission Le Dain - dont les travaux sont toujours considérés comme étant les plus exhaustifs du genre -, et pourtant, le rapport de cette commission a été relégué aux oubliettes dans les bibliothèques où seuls des universitaires comme moi peuvent le lire et le recycler.

Je sais également qu'un autre comité sénatorial a été mis sur pied en 1996 avec pour mandat de réviser la Loi réglementant certaines drogues et autres substances - et nous avons recueilli dans l'affaire Clay le témoignage de Sharon Carstairs, sous forme d'affidavit - et que les sénateurs étaient prêts à faire une recommandation en faveur de la décriminalisation. Tous les organes bien informés parviennent à la même conclusion. Tous ceux qui ne tiennent pas compte de considérations politiques recommandent la décriminalisation de certaines drogues. Ceci étant dit, le sénateur Carstairs a affirmé dans son affidavit que les sénateurs n'ont pas fait de recommandation dans ce sens, car le comité ne pensait pas que le Parlement était prêt.

Quand le Parlement sera-t-il prêt? Quand le Parlement donnera-t-il suite au rapport de la commission Le Dain?
À mon avis, si votre groupe respectable recommande la décriminalisation de certaines drogues, ne vous contentez pas de rédiger un rapport, puis de le reléguer aux oubliettes. Faites preuve d'une certaine ténacité assurez-vous que le Parlement ne s'en sorte pas en louvoyant, comme il l'a déjà fait à trois reprises au cours des 30 dernières années.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.