Du tissu, de la ficelle, des poignards, des vitres, l’Église de l’univers...

Forums: 

Zappiste: les commentaires sont plus intéressants que l'article...

http://blogues.cyberpresse.ca/edito/2011/02/16/du-tissu-de-la-ficelle-de...

Le Mercredi 16 février 2011 | Mise en ligne à 5h00 | Commentaires (36)

Du tissu, de la ficelle, des poignards et des vitres…
NDLR: Afin d’encourager un débat ouvert et respectueux, le Blogue de l’édito ne publie que des commentaires signés. Merci de votre collaboration.

Mario Roy

De toutes les retombées pratiques du phénomène de la nouvelle immigration encadrée par la doctrine du multiculturalisme, la plus lourde est certainement le retour du religieux sur la place publique. Si les Québécois sont maintenant exaspérés par la saga des accommodements, c’est largement à cause de cette sorte de back to the future!

Il y a vingt ans, en effet, personne n’aurait cru que nous en serions aujourd’hui à discuter de bouts de tissu ou de ficelle, de poignards ou de vitres givrées, ayant une importance extrême pour l’un ou l’autre dieu…

D’une part, les athées, agnostiques et autres indifférents y voient l’irruption de l’irrationnel dans la vie publique. Le serpent qui parle, les 72 vierges et tout le fourbi, c’est à se frapper la tête sur le mur (des lamentations)!… Et cet irrationnel, pour comble, semble avoir préséance sur tout le reste s’il n’en tient qu’à nos élites intellectuelles, politiques et juridiques! À notre connaissance, seule l’Église de l’univers, qui considère la marijuana comme un sacrement, a été déboutée par la justice, récemment! (Ci-haut, photo de ses pères fondateurs… qui ont la tête de l’emploi, c’est le moins qu’on puisse dire)

D’autre part, même les croyants, logiquement, ne devraient pas être à l’aise. Aux yeux de chacun, les religions autres que la sienne ne peuvent pas être les « vraies », n’est-ce pas? Et les autres dieux ne peuvent pas être le « vrai » dieu? Alors, pourquoi leur accorder le même droit de cité?

On y perd son latin, non?…

-------------------------------

Commentaires:

Deux de la même personne:

16 février 2011
12h03

“Pensée unique religieuse, ou pensée unique athéïste, il y a de l’irrationnel à l’intérieur de ces 2 croyances.”

Bon! Un autre *chrétien* qui aimerait bien que l’athéisme soit une croyance irrationnelle de la même manière que les croyances religieuses…

Désolé mais c’est pas comme ça que ça marche…

L’athéisme est autant une croyance que l’absence de sucre dans un café est un goût ou que le fait de ne pas collectionner des timbres est un passe-temps ou que de ne pas jouer au hockey est un sport ou que le fait de pratiquer l’abstinence est une forme de pratique sexuelle!!

Personne ne dit: “Je crois que je ne crois pas en la non-existence de quelque chose ou de quelqu’un”, car ce n’est ni logique ni raisonnable! Être athée est un choix philosophique qui se définit de manière négative par le refus d’une attitude (la croyance en Dieu).

L’athéisme n’est pas une croyance : l’athée PENSE, estime, considère, juge que Dieu – peu importe lequel! – n’existe pas ou qu’il n’existe que dans l’imagination, mais il ne croit pas. De plus, l’athée ne s’appuie pas sur des livres saints et sur un ensemble de croyances

L’athéisme est simplement le refus de croire en une ou des déités et l’athée dit simplement qu’en l’absence d’évidence tangible de l’existence d’un dieu, n’importe quel dieu, il doit vivre sa vie et choisir sa morale comme si aucun d’eux existe… jusqu’au moment et seulement si cette situation change! L’athée est prêt à revoir sa position dans le cas où de nouveaux éléments se présenteraient. Pas certains que les croyants seraient capable de faire preuve de la même ouverture d’esprit!

Finalement, l’athée – à ne pas confondre avec les anti-théistes! – ne s’oppose pas aux croyances des chrétiens, des musulmans, des juifs…, il demande seulement que les politiques et les conventions sociales sont formulées à partir de la raison et de l’humanisme et non selon les croyances religieuses des uns et/ou des autres.

Ce qui irrite certaines personnes, c’est le militantisme de certains athées.

Ceux-ci ne font pourtant que répliquer aux tentatives des religieux d’imposer leurs dogmes et leur morale à toute la société civile. Il est plutôt rare de voir un athée débarquer dans une discussion quelconque pour exiger que les gens arrêtent de croire en quoi que ce soit et je n’ai jamais vu des athées venir sonner à ma porte un samedi matin pour tenter de me convaincre que Dieu n’existe pas!

Ce que les athées combattent par contre,
c’est cette volonté religieuse qui voudrait que:

la Loi de Dieu transcende les lois humaines.
il existe une morale religieuse et elle appartient à Dieu
la foi religieuse se justifie par elle-même
les croyances religieuses doivent bénéficier d’un respect inhérent.

En matière de morale, être athée signifie simplement
que l’on ne fait appel à aucune référence divine
pour déterminer ses règles de conduite.

((ceci était un message enregistré))

Robert Giroux

----------------------

“Vous pouvez diaboliser Stephen Harper tant que vous voulez, mais personne ne met en doute l’intelligence de cet homme, et je refuse de croire que quelqu’un d’intelligent puisse croire à des superstitions, encore moins se laisser influencer par ces calembredaines.”

Et pourtant…

Ce n’est pas l’impression qu’on a à la lecture de cet article:

Stephen Harper and the Theo-cons

The rising clout of Canada’s religious right

http://www.walrusmagazine.com/articles/2006.10-politics-religion-stephen...

Robert Giroux

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.