Le Manitoba sur le point de lever l’interdiction de cultiver du cannabis à domicile

la deuxième province canadienne à abandonner l’interdiction de cultiver du cannabis récréatif à domicile

LE MANITOBA SUR LE POINT DE LEVER L’INTERDICTION DE CULTIVER DU CANNABIS À DOMICILE
Le Manitoba sur le point de lever l’interdiction de cultiver du cannabis à domicile
Vous êtes ici :
Accueil Politique Le Manitoba sur le point…
AVR 24
Politique
Revue de presse

Wab Kinew - Manitoba - cannabis - fin de l'interdiction de cultiver à la maison

Le gouvernement manitobain prend des mesures pour réviser la politique sur la culture de cannabis en réponse à la promesse électorale de Wab Kinew

Le Manitoba est sur le point de devenir la deuxième province canadienne à abandonner l’interdiction de cultiver du cannabis récréatif à domicile. Cette décision, annoncée par le premier ministre Wab Kinew, reflète une tendance croissante vers une réglementation plus libérale du cannabis dans le pays. Cet article explore les implications de cette décision et les réactions qui l’ont accompagnée.

Contexte : L’interdiction de cultiver du cannabis au Manitoba
Depuis la légalisation du cannabis récréatif en 2018 au Canada, le Manitoba a maintenu une interdiction stricte sur la culture du cannabis à domicile. Sous l’ancien gouvernement progressiste-conservateur, cette mesure était justifiée comme une précaution contre le risque de distribution illicite et de prévention de l’accès des enfants au cannabis.

Cette interdiction allait à l’encontre de la politique fédérale, qui autorisait la culture de jusqu’à quatre plants de cannabis par foyer. Seuls le Manitoba et le Québec ont choisi de maintenir une interdiction complète sur la culture domestique de cannabis.

Un engagement électoral réalisé
Lors des élections provinciales de l’année dernière, Wab Kinew, à la tête du Nouveau Parti démocratique (NPD), avait promis de lever cette interdiction. Maintenant au pouvoir, son gouvernement est sur le point de concrétiser cette promesse électorale.

Cette initiative a été accueillie favorablement par les partisans de la réforme des lois sur le cannabis, dont Jesse Lavoie, un militant qui a précédemment contesté l’interdiction en justice. Pour lui, cette décision est une avancée vers une politique plus progressiste et respectueuse des droits individuels.

Défis et obstacles législatifs
Bien que le gouvernement néo-démocrate ait affirmé son engagement à présenter un projet de loi pour mettre en œuvre ce changement, des obstacles législatifs pourraient retarder sa concrétisation. Avec des vacances parlementaires imminentes et des délais serrés, l’adoption du projet de loi pourrait être reportée, voire compromise.

Les conservateurs, désormais dans l’opposition, ont exprimé leur scepticisme quant à la gestion efficace de l’agenda législatif par le NPD. Des tensions sont apparues au sein de l’Assemblée législative, avec des retards et des controverses sur les procédures parlementaires.

Perspectives futures
Malgré ces défis, Wab Kinew reste optimiste quant à la capacité de son gouvernement à faire avancer ce projet de loi et à le soumettre au vote final. Les partisans de la réforme espèrent que le Manitoba rejoindra bientôt les autres provinces canadiennes en permettant la culture domestique de cannabis.

À mesure que le débat sur la légalisation du cannabis évolue à travers le pays, le cas du Manitoba offre un exemple de l’importance des politiques provinciales dans la mise en œuvre de la réglementation du cannabis. La décision finale sur la levée de l’interdiction de la culture domestique de cannabis aura un impact significatif sur les droits des Manitobains et sur la régulation du marché du cannabis dans la province.

Lire aussi : Wab Kinew élu premier ministre autochtone du Manitoba : Quel impact sur la législation sur le

Commentaires

Biographie: Originaire de la Première Nation ojibwée d'Onigaming

Wab Kinew (né Wabanakwut Kinew le 31 décembre 1981 à Kenora en Ontario) est un musicien*, animateur de radio et de télévision, auteur et homme politique canadien. Député provincial de Fort Rouge depuis avril 2016 et chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba depuis septembre 2017, il est premier ministre du Manitoba depuis le 18 octobre 2023 après avoir remporté les élections générales de 2023. Avant cette date, il est chef de l'opposition officielle, fonction qu'il occupe à partir du 16 septembre 20171.

Il est le premier premier ministre provincial au Canada membre des Premières Nations.

Biographie
Originaire de la Première Nation ojibwée d'Onigaming (en), dans le Nord-Ouest ontarien, Wab Kinew déménage à Winnipeg durant son enfance puis est scolarisé en immersion française au Collège Béliveau. Il est diplômé en sciences économiques de l'Université du Manitoba. Il parle ojibwé, anglais et français2.

Wab Kinew est rappeur. Il est nommé aux Canadian Aboriginal Music Awards en 2009. Il est aussi journaliste à la radio et à la télévision de CBC ainsi que vice-recteur adjoint aux affaires autochtones de l'Université de Winnipeg. Il est l’auteur de The reason you walk4, publié en français sous le titre La force de marcher. Avec Joe Morse, il obtient en 2019 le prix Ruth et Sylvia Schwartz de littérature jeunesse dans la catégorie livre illustré pour Go Show the World: A Celebration of Indigenous Heroes5.

* 8th Fire Wab Kinew 500 Years in 2 Minutes
8ème feu Wab Kinew 500 ans en 2 minutes
https://youtu.be/L7LY-fXzhZI
La Loi sur les Indiens
Les soumettre, à la religion catholique, ou les tuer !
Ce que font aussi les chimpanzés pour la partie les soumettre ou les tuer.

Pour mieux encadrer assimiler les Autochtones, le gouvernement canadien dirigé par Alexander Mackenzie adopte la Loi sur les Indiens en 1876. Cette loi concerne les membres des Premières Nations, mais ne concerne pas les Métis ni les Inuits.

En 1923, le gouvernement libéral du premier ministre William Lyon Mackenzie King a présenté une Loi interdisant l'usage inapproprié de l'opium et d'autres drogues.

Et le cannabis: Probablement parce qu'il était nommé "chanvre Indien" !?

Cela s’est produit en 1923, et s’il y a eu un quelconque débat parlementaire,
les historiens « n’ont pas pu en retrouver la trace ».

La « nouvelle menace » d'Emily Murphy
Une statue d'Emily Murphy, l'une des féministes des « Cinq célèbres ».
On se souvient également d'elle pour sa campagne anti-drogue dans les années 1920.
Mme Murphy, qui était alors juge en Alberta, a publié en 1922 The Black Candle, un livre qui reprenait une série d’articles parus dans Maclean’s, sur les ravages du trafic de la drogue. Un chapitre s'intitule : « Marihuana, une nouvelle menace ».

Emily Murphy, journaliste et activiste (La Timbrée) Un timbre à l'effigie d'Emily Murphy.

« Quand ils sont sous l’influence [de la marijuana],
ils deviennent des maniaques obsédés susceptibles de tuer […] d’autres personnes
des manières les plus sauvages et cruelles ».
Une citation de Emily Murphy, The Black Candle (1922)

Idem pour les cannaphobes en 2024 qui continuent la désinformation la répression stigmatisation comme les
bullcaq, Deltell, les associations médecins/psychiatres achetables du Québec et même Poutin !

Vladimir Vladimirovich Putin en Russie, Legault et Jolin-Barrette caquistes ségrégationnistes du Québec,
les associations de médecins/psychiatres achetables du Québec et Deltell conservateur canadien,
ont condamné le Canada pour avoir légalisé le cannabis à l’échelle nationale !

Good Boy - Wab Kinew
https://youtu.be/ghVHNrNbpII

Last Word - Wab Kinew
https://youtu.be/CP9zDbBHMlU

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.