Banque alimentaire: une vraie honte

Cette réalité, au Québec, ce sont 872 000 personnes tous les mois qui la vivent.
45 % des bénéficiaires sont des familles avec enfants.

OPINIONS

PHILIPPE-VINCENT FOISY

Banque alimentaire: une vraie honte
Lac (pas de nom de famille)
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

PARTAGE

Jeudi, 26 octobre 2023 00:00
MISE À JOUR Jeudi, 26 octobre 2023 00:15

Imaginez être obligé de faire la file une fois par semaine pour aller chercher de la nourriture dans une banque alimentaire.

Attendre avec d’autres comme vous. Certains ont déjà fait des dons à ces mêmes banques alimentaires. D'autres travaillent à temps plein.

Plusieurs familles sont là. Des mères et des pères qui veulent simplement que leurs enfants puissent aller à l’école avec quelque chose dans le ventre.

C’est beau de courir les rabais, trouver des coupons, cuisiner, ne pas gaspiller, mais il y a des limites à ce que les trucs pour économiser peuvent faire.

Cette réalité, au Québec, ce sont 872 000 personnes tous les mois qui la vivent. Un Québécois sur 10 a besoin de l’aide des banques alimentaires. C’est 30 % de plus qu’en 2022 et 73 % de plus qu’en 2019.

Le nombre de travailleurs qui ont recours aux banques alimentaires a doublé depuis 2019 !

Près de la moitié (45 %) des bénéficiaires sont des familles avec enfants.

Une situation « jamais vue auparavant ».

Comment peut-on laisser ce chiffre croître de cette manière ?

Le gouvernement devrait être gêné de voir cette hausse fulgurante des demandes d’aide !

Et le pire, c’est qu’on est loin de voir des jours plus heureux se profiler à l’horizon !

« Le contexte économique préoccupant laisse envisager des jours encore plus difficiles », avertit Martin Munger, directeur général des Banques alimentaires du Québec.

« Nous ne pourrons pas avoir un impact durable dans la lutte contre la faim au Québec. Cela devra passer par l’implantation de politiques de lutte à la pauvreté », ajoute M. Munger.

Les banques aussi demandent de l’aide
Le plus troublant, c’est que les banques alimentaires elles-mêmes n’ont pas assez de ressources pour répondre à toutes les demandes !

Il faudrait une aide d’urgence de 18 millions $ pour pouvoir répondre aux besoins pour le reste de l’année !

Les 6 millions $ versés en juillet dernier sont déjà tous dépensés.

En fait, 71 % des 1300 organismes membres des Banques alimentaires du Québec ont déclaré avoir manqué de denrées en 2023.

Trois problèmes : plusieurs solutions
Le coût de la nourriture, le coût du logement et les faibles salaires sont les principales raisons pour lesquelles les Québécois se rendent dans les banques alimentaires.

Donc même si le gouvernement donnait les 18 millions $ demandés, on ne règlerait pas du tout le problème. (Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas aider les banques alimentaires, au contraire !)

L’inflation se calme, mais elle est encore loin du 2 % visé.

Les salaires augmentent, mais pas assez vite visiblement. Et de plus en plus de travailleurs vivent de la précarité avec l’économie qui ralentit.

Et le logement, la CAQ et le PLC se sont finalement réveillés sur l’importance d’agir. Ce devrait être leur priorité : construire du logement abordable.

L’optimiste dira que c’est rassurant de savoir que notre filet social tient le coup.

Le pessimiste, qu’on n’a encore rien vu !

Le cynique, qu’on devrait aider ces 872 000 personnes en réduisant les subventions aux entreprises privées !

Le citoyen : c’est honteux qu’on en soit rendu là.

Commentaires

Une vraie honte systémique

Une vraie honte systémique

Ce gouvernement hais
- les moins de 100 000 $ par année
- les parents avec des enfants qui ont recours aux Banques Alimentaires
- les sans logements domiciles fixe
- les produits intoxicants aux multiples bienfaits et usages qui ne tuent pas et rapportent plus que leurs méfaits
- les toxicomanes en refusant de Décriminaliser la possession simple parce que ce gouvernement n’est pas rendu là
- les enfants épileptiques souffrant et mourant qui ont besoin du cannabis prouvé efficace prescrit par Carmant
mais que les caq refusent de rembourser, d'exiger son remboursement, par méchanceté, cannaphobie systémique.

Ce qui inquiète des/les Québécois c’est que des personnes
pourraient aller attendre en ligne pour abuser, voler les Banques Alimentaires ?

La peur à fait faire, penser des affaires qui n'ont pas de crisse de bon sens !

Bein oui !

Des personnes qui gagnent 100 000 $ et plus par année
vont abuser/voler les Banques Alimentaires pour vendre la nourriture !?

Bein voilons donc !

Même si le gouvernement donnait les 18 millions $ demandés,
on ne règlerait pas du tout le problème.

Est-ce que les 18 MILLION$ donné aux industries polluantes, cancérigènes, mortelles,
protégées par Legault caq suprême ont réglé le problème sur la Santé publique et environnementale ?

18 MILLION$ pour finir l’année !

C’est beaucoup moins que les 20 MILLION$ TRIMESTRE non taxés
aux organisations criminelles depuis 2018 par votre gouvernement !

Rappelons que votre gouvernement
“Anti Justice Égale Pour Tout Le peuple Du Québec”, que vous avez réélu,
a choisi de fournir depuis 2018 plus de 20 MILLION$ TRIMESTRE non taxés
aux organisations criminelles avec la mise en contact,
la criminalisation ségrégation, des adultes légaux de 18 ans, de 18-21 ans.

Si votre gouvernement autoproclamé humain taré et qui affirme que ça va continuer,
rendait le cannabis légal aux adultes légaux de/à 18 ans au Québec
nous pourrions récupérer 20 MILLION$ trimestre taxés.
Les taxes à 9.975% % sur 20 MILLION$ TRIMESTRE sont d'environ 2 MILLION$ trimestre.

Il récupèrerait un peu moins avec les 18-21 ans criminalisés, en sacarmant,
qui sont plus satisfaits avec le marché illicite, que de la SQDC, qui offre la possibilité
de voir, toucher, humer, goûter, la livraison, les rabais, la fidélisation.

Satisfaits aussi de pouvoir acheter des autres province et territoires
qui ont choisi “La Légalisation Harmonisation Canadienne” pour leurs adultes de 18-19 ans
et avec beaucoup plus de produits et de meilleurs prix !

18 MILLION$ pour finir l’année !

À noter que:
« Les revenus gouvernementaux générés par l'exploitation (de la SQDC)
sous forme de taxes à la consommation et d'accise ,
estimés à 193,8 millions de dollars canadiens,
dont 137,8 millions de dollars canadiens au Québec
et 56,0 millions de dollars canadiens au gouvernement fédéral »,
a déclaré la SQDC. Noté dans un communiqué de presse lundi.

« La contribution totale de la SQDC au trésor public du Québec
est donc de 232,7 millions de dollars ».

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.