Vous avez dit légalisation ?

Sans dessus dessous sont les représentants montréalais de la prohibition

La seule solution à la criminalité reliée à la consommation du cannabis, c'est l'autonomie des consommateurs par rapport au libre marché.

Mais comme les différents paliers du pouvoir ne vont pas dans cette direction mais plutôt vers sa commercialisation, ce sera pour le consommateur-citoyen une nouvelle forme de contrôle social dont la nouvelle prohibition prendra la forme d'une dite "légalité" de la chose.

En conséquence, il y aura toujours criminalité. Sur ce, le directeur de la police est beaucoup plus lucide que les politiciens.

La réponse stupide de Coderre : on va augmenter les effectifs policiers, donc la répression.

Cela ne peut pas être plus clair.

Alors nous pouvons nous poser la légitime question : Pourquoi légaliser si cela ne règle pas la criminalité et augmente la répression policière par une surveillance accrue des petits consommateurs?

D’un côté, il y a le fédéral qui octroie aux tizamis du régime le droit de production, de l’autre, le provincial qui veut soutirer des taxes pour mieux garnir les coffres de l’État et, finalement, Coderre pour qui la lutte contre la criminalité signifie une répression accrue envers les simples consommateurs.

Vous avez dit liberté?


Les opinions exprimées dans les billets de blogue de ce site n'engagent que leur auteur et ne constituent pas une prise de position officielle du Bloc Pot.