Acceptation culturelle pour l'alcool mais pas pour le cannabis ! Fumer le Kif au Maroc était un fait culturel

Forums: 

http://www.yabiladi.com/articles/details/13837/libre-consommation-colora...

Société
Le Kif, libre à la consommation au Colorado mais pas au Maroc

Publié le 12.11.2012 à 12h01

Aziz Daouda

Directeur technique CAA

http://azizdaouda.blogspot.com/

Cette semaine il y a eu un seul fait véritablement positif qui me fait réagir. Il s'agit des votants américains notamment dans l’État du Colorado. Parallèlement au vote pour la présidence des USA, le Colorado et un autre état dont je n'arrive pas à me rappeler le nom, ont voté pour la libre consommation du Kif à des fins récréatives. Certains l'appellent cannabis, j'utilise exprès l'appellation Kif qui est bien de chez nous.

Nombreux sont les états aux USA qui avait légalisé le kif par le passé à des fins thérapeutiques. Là c'est différents la consommation en devient libre et sans réserve. On peut fumer du Kif pour s'amuser. Bravo le Colorado.

J'avais consacré par mal d'articles à ce sujet. Vous pouvez les retrouvez sur le blog. le magazine "Le Reporter" avait eu la gentillesse d'en publier un. Scientifiquement parlant le Kif est beaucoup moins nocif, notamment en terme d'addiction que bon nombre d'autres drogues ou alcools. Cela est prouvé.

Au moment ou un nombre, gonflant de manière exponentielle de nos jeunes consomme n'importe quelle drogue et notamment le fameux Karkoubi dont les effets sont dramatiques, pourquoi ne revient on pas à la raison. De nombreux pays à travers le monde ont aujourd'hui choisi le moindre mal.

Le Maroc et les marocains ne devraient jamais oublié que la privation pousse au défi et à l'aventure. Jamais les américains n'ont consommé autant d'alcool, de surcroît de mauvaise qualité, que pendant la prohibition. C'est pendant cette période du 20ème siècle que se sont développées toutes les grosses mafia autour du commerce de l'alcool, non disponible sur le marché américain, alors.

La privation pousse à la consommation. Jamais il n'y a eu autant de fumeurs dans le monde que depuis que sur les paquets de cigarettes, il est mentionné que "fumer tue". Au lieu de dissuader les jeunes, ce slogan est ce qu'on a trouvé de mieux pour les pousser à défier la mort et donc à fumer de plus en plus et de plus en plus jeune. Notre pays se doit de regarder sa réalité en face et ne pas la voiler.

La drogue ou les drogues et les alcools frelatés, la fameuse mahia, alcool de synthèse fabriqué et commercialisé par des mafieux notamment, font des ravages dans notre jeunesse. La disponibilité d'un produit le banalise.

Fumer le Kif au Maroc était un fait culturel qui n'était ni "3ib ni hchouma". La défunte Régie des Tabacs du Maroc s'appelait bien: Régie du Kif et des Tabacs à sa création. C'était un monopole d’État. Là le Maroc avait un contrôle directe de cette drogue douce produite intra-muros et de la qualité de ce qui était offert à la population. Le Kif était vendu officiellement dans les bureaux de tabac dans de petites boites appelés alors "Btiyeqa".

Nous étions donc à l'avant-garde jusqu'à ce que l'Europe et plus tard l'Union Européenne ne nous "terrorise", nous poussant à pénaliser la plantation, la commercialisation et la consommation du Kif.

Aujourd'hui, à ce qu'il parait, près de 20.000 marocains croupissent dans les prisons pour des peines en rapport avec la drogue et le Kif en particulier.

Si demain la consommation du Kif était banalisée comme au Colorado, nos prisons condamnées pour leur surpopulation entre autre, se videraient de façon substantielle et coûteraient beaucoup moins cher au contribuable.

Je préfère mille fois qu'un jeune marocain puisse consommer librement du Kif, contrôlé et vendu dans les bureaux de tabac, plutôt que du Karkoubi importé par les réseaux mafieux pour aller ensuite perpétrer des crimes dont souffre en premier sa famille et son entourage proche.

Imaginons un seul instant ce que l’État gagnerait avec un geste aussi courageux que pragmatique en terme de paix sociale, de recette fiscale et d'exportation même vers les pays qui le désireraient. Le Maroc garantirait ainsi aux siens et aux autres un produit médicalement manufacturé, hygiéniquement contrôlé et de qualité.

Si j'étais le gouvernement, je dépêcherais vite une délégation au Colorado afin de m'enquérir des raisons scientifiques, sociologiques et politiques ayant dicté le choix des habitants de cet État Américain, afin d'utiliser l'argumentaire pour raisonner aussi le reste du monde et pousser à ce que dans d'autres régions comme chez nous, on aille dans le même sens.

Ces américains là ne sont ni des fous ni des imbéciles.

Commentaires

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.