Douces de coercition pour l'alcool et le tabac seulement

L'apparition de dictatures qui utilisaient des formes de "douces coercition" telles que la drogue et le divertissement pour pacifier la population.

L'apparition de dictatures qui utilisaient des formes de "douces coercition".
Telles que LES drogues avec ou sans substances comme les jeux de hasard "divertissement".

C'est ce que la dictature de la CAQ fait.
De la "douce coercition incitation" pour le tabac et l'alcool un dépresseur psychotrope, protégés et incités.
Ainsi que pour les jeux de hasards publicisés.

Tabac et Alcool qui ont tué légalement plus de 51 000 Québécois prématurément depuis leur 3 ans de dictature.

La dictature c'est de criminaliser par une Loi injuste qui on veut sans preuve scientifique !

Le reste du Canada Libre n'ont pas criminalisé, discriminé leurs adultes légaux de 18-19 ans.
Pour être plus sévère qu'avec les consommateurs de tabac et l'alcool mortels.

Ils ont simplement harmonisé l'âge d'achat, possession, consommation et culture perso
avec ceux pour le tabac et l'alcool mortels.

Harmonisé l'âge mais pas avec les mêmes privilèges pour la production perso du tabac et l'alcool.
(Cannabis au Canada Libre 18-19 ans : 4 plantes et posséder, 150 g. par foyer.)
La SQDC ne préviendra pas la police si vous respectez la limite journalière de 30 g.

Douces coercition mortelles, dangereuses pour la santé physique et mentale de la CAQ !

Tabac 18 ans: 15 kilos par adulte par foyer.
15 kilos = 15 000 g.
15 000 g / .5 g par cigarette = 30 000 cigarettes par adulte = 82 cigarettes par jour.
Un gros fumeur c'est 15 cigarettes et plus par jour.

Alcool 18 ans: aucune limite par foyer sur le nombre à produire, à posséder, le taux d'alcool.

Pensez aux enfants à leur santé physique et mentale ?

Consommation d'alcool sans limite d'âge minimum de consommation par des enfants de 6-12 ans et moins
dont le cerveau ne sera complété qu'à 23-25 ans. Sans risque de jusqu'à 14 ans d'emprisonnement pour un parent irresponsable ni de visite de la police ni de la DPJ dont le mandat est la protection des jeunes.

Qui peut prendre le risque de consommer de l'alcool un dépresseur psychotrope mortel, avec son enfant de 6-12 ans et moins dont le cerveau ne sera complété qu'à 23-25 ans ?

Sachant qu'il pourrait faire parti des personnes vulnérables à l'addiction et la dépendance à 6-12 ans et moins ?

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.