Al-Qaida et la drogue : le sommet secret.

Forums: 

Zappiste: ce sont les partisants de la prohibition qui sont complices des terroristes et du crime organisé !
Votre prohibition maintient les profits, de LA drogue, élevés comme les embargos sur les armes ne font qu'élever les prix sans diminuer l'offre.

http://www.france-info.com/chroniques-la-revue-de-presse-et-du-web-2010-...

Al-Qaida et la drogue : le sommet secret, les débuts des nouveaux ministres, du rififi à Rivarol
Jean-Christophe Martin - Hier, 08:11

JEUDI 18 NOVEMBRE 2010

La revue de presse et d’internet... avec d’abord un sommet secret des trafiquants de drogue...

La scène est racontée par France Soir : elle se passe fin octobre à l’ouest de l’Afrique, dans la maison d’un narcotrafiquant sur une petite île équipée d’une piste d’aviation privée... Les invités de marque sont tous des parrains des cartels de la drogue colombiens, leurs lieutenants et des contrebandiers habitués des pistes du Sahel... Selon Matthieu Suc dans France Soir, c’est la CIA qui vient d’alerter le gouvernement de Guinée-Bissau. L’ordre du jour de cette réunion au sommet, remettre en ordre les routes de la cocaïne du golfe de Guinée jusqu’en Europe et choisir les nouveaux responsables du traffic après une série d’arrestations qui vient de décapiter le réseau.

Et parmi les invités, un émir d’Al-Qaida...

C’est ce qui rend l’affaire particulièrement intéressante aux yeux des services secrets : au milieu des barons de la drogue venus d’Amérique du Sud, un émir qui n’est pas un inconnu, il est surnommé Abdelkrim le Touareg, c’est un émir d’Aqmi, Al-Qaida au Maghreb islamique, c’est lui qui est soupçonné d’être l’assassin de l’otage français Michel Germaneau. Selon France Soir, c’est donc lui qui a été chargé de représenter les intérêts de l’organisation terroriste auprès des cartels colombiens. France Soir souligne que pour les spécialistes, c’est une preuve de plus d’un rapprochement inquiétant entre les terroristes et les narcotrafiquants. Le deal est simple, la drogue arrive d’Amérique du Sud en Afrique, elle est prise en charge et protégée par Al-Qaida qui donne sa garantie aux trafiquants et qui fait convoyer la cocaïne jusqu’au Maroc, voire jusqu’en Europe. Quand la coke arrive en Guinée, elle vaut 7000 euros le kilos... Le prix augmente à chaque passage de frontière. Au final, en France, quand tous les intermédiaires ont été payés, dont Al-Qaida, on atteint les 35 000 euros le kilo... Un argent qui servirait à financer les réseaux d’Al-Qaida au Maghreb.

Les nouveaux ministres font leurs débuts, des débuts parfois difficiles...

Frédéric Lefebvre en a fait l’expérience pour ses débuts au banc du gouvernement... L’ex-porte-parole de l’UMP, nouveau secrétaire d’Etat au Tourisme, a eu droit a un beau chahut en forme de bizutage pour sa première prise de parole à l’Assemblée... Le président de l’Assemblée a demandé aux députés de se calmer, mais les députés ne se sont pas vraiment calmés.

Explication du chahut : Frédéric Lefebvre ne serait guère apprécié à l’Assemblée, ni à gauche ni à droite, puisqu’il a d’abord siégé comme député sans avoir été élu, il était suppléant, et aujourd’hui il est devenu ministre, toujours sans passer par la case électeurs. Vidéo et commentaires saignants des internautes à retrouver sur la page Big Browser du monde.fr.

Toujours dans la page politique, du rififi à Rivarol...

La succession de Jean-Marie le Pen à la tête du Front national et la rivalité Marine le Pen- Bruno Gollnisch met la presse d’extrême droite en ébullition. Après Minute, c’est à Rivarol qu’on commence à s’énerver : pour Jérôme Bourbon, le directeur du plus ancien hebdomadaire de l’extrême droite française, Marine le Pen, c’est la Carla Bruni de la droite nationale, et il a même ce mot, Marine le Pen, c’est un démon, l’ennemie absolue à tout point de vue, sur le plan moral, politique et intellectuel, une catastrophe absolue, c’est la révulsion totale, et il considère aussi les proches de Marine le Pen comme une bande de dégénérés... Décryptage de ce nouvel épisode de la guerre de succession au Front national à lire sur le blog "droites extrêmes" sur lemonde.fr

=====================================================

9H17 : Presse, web, médias

Avec Jean-Christophe Martin, Nicolas Poincaré et Marion Ruggieri

---------------------

http://www.24heures.ch/actu/monde/deal-al-qaida-sahel-cartels-colombiens...

Le deal d’Al-Qaida au Sahel avec les cartels colombiens
Narco-djihad | Barons de la drogue colombiens, trafiquants du Sahel et djihadistes ont scellé leur alliance tactique.

Andrés Allemand | 19.11.2010 | 00:01

C’est une jolie petite île de l’archipel des Bijagos, au large de la Guinée-Bissau. A peine un confetti, certes. Mais muni d’une piste d’aviation privée. L’endroit idéal pour un «sommet» top secret. Barons de la drogue colombiens, grands distributeurs africains, contrebandiers du «corridor sahélien» s’y sont entretenus fin octobre avec un certain Abdelkrim le Touareg, émir d’Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). C’est du moins ce que la CIA aurait affirmé aux autorités, selon le quotidien France-Soir.

Objectif: sécuriser le trafic de la cocaïne colombienne ou vénézuélienne, qui est débarquée sur la côte ouest-africaine, stockée dans le nord du Mali, puis convoyée à travers le désert du Sahara pour ensuite traverser la Méditerranée et envahir le marché européen. Car la «Sahel Connection» a subi un sérieux revers récemment, avec le coup de filet marocain contre des trafiquants qui avaient déjà transporté 600?kg de coke.

Contrebande et rançons
«Un pacte entre les narcos colombiens et l’Aqmi est plus que plausible», affirme à Genève Hasni Abidi, directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam). «D’un côté, les cartels de la drogue cherchent la protection de l’Aqmi, qui contrôle de vastes territoires du Sahara, connaît le terrain comme sa poche et dispose de complicités dans les polices, les armées et les douanes des pays que traversent les contrebandiers. De l’autre côté, les djihadistes diversifient autant que possible leurs sources de financement. Depuis longtemps, ils sont mêlés aux trafics d’armes mais aussi de sucre entre l’Algérie et le Sahel. Prises d’otages et demandes de rançons sont également devenues un business juteux depuis que l’Allemagne, la Suisse ou l’Espagne ont accepté de passer à la caisse.»

Mais c’est bien le trafic de la drogue qui offre les meilleures perspectives. L’Aqmi aurait ainsi déjà réussi à engranger des millions et des millions de francs, qui serviront bien sûr à financer leurs opérations terroristes. Car les liens entre narcotrafiquants et djihadistes ne datent pas d’hier. On se souvient par exemple de l’affaire «Air Cocaïne»: en novembre 2009 un Boeing 727 atterrissait en catastrophe dans un champ de mines du nord malien. Avec à son bord, paraît-il, dix tonnes de coke. Mais la marchandise aurait rapidement été déchargée par un commando de l’Aqmi. Puis l’avion, volontairement incendié.

Une arme stupéfiante
Reste une question: comment des islamistes peuvent-ils mouiller dans le trafic de stupéfiants, alors que pour les musulmans, la drogue est totalement «haram» (illicite)? «Toutes les grandes mosquées ont beau condamner à la fois la consommation et le trafic, les djihadistes se réfèrent à la fatwa du mollah Omar», explique Hasni Abidi. «Le chef taliban juge légitime tout ce qui sert à affaiblir «l’ennemi lointain». La fin justifie les moyens.»

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.