Cannabis médicinal : le personnel du CHU Dumont ne l'administre pas aux patients.Selon le Dr Holly, il manque de données scientifiques pour prouver l'efficacité de la marijuana médicinale, dont les effets secondaires sont encore méconnus.

Zappiste: Serpent d'hypocrite !
Les effets secondaires du cannabis sont connus comme ceux concernant l'alcool !

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1022776/cannabis-medicinal-personnel...

Cannabis médicinal : le personnel du CHU Dumont ne l'administre pas aux patients

Publié le jeudi 16 mars 2017 à 20 h 25

Réal Ferlatte est hospitalisé au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, à Moncton, au Nouveau-Brunswick, depuis plus de 15 mois. Il a une prescription d'huile de cannabis, toutefois, le personnel médical n'est pas autorisé à le lui administrer.

Réal Ferlatte est atteint de sclérose en plaques et de la SLA communément appelées « maladie de Lou Gehrig ». Un médecin lui a prescrit de l’huile de cannabis pour soulager ses douleurs, mais une mauvaise surprise attendait ses proches. Personne au centre médical ne lui administrerait ce cannabis.

Malgré une ordonnance signée de la main d’un médecin, le personnel médical du Réseau de santé Vitalité n’est pas autorisé à donner ce type de produit à un patient.

« La maladie est difficile assez qu’on a pas besoin d’autres problèmes. Ç'aurait été bon si on n’avait pas eu à s’occuper de ça » a laissé tomber Madeleine Losier-Ferlatte, la conjointe de Réal Ferlatte.

Ce sont donc ses proches qui lui administrent trois fois par jour l’huile de cannabis. La famille et les amis de Réal ont donc créé un réseau. Ils se relaient à l’hôpital.

Les proches du patient se disent épuisés, et se demandent pourquoi Vitalité ne peut faire d'exception. « Moi, je vais venir aussi longtemps qu’il faut, mais à un moment donné, il y aura un épuisement de tout le monde. Il y a juste tant d’amis, tant de famille qui peuvent le faire », explique Jean Trahan, ami de Réal Ferlatte.

Un dossier difficile

La consommation de marijuana médicinale en milieu hospitalier fait l’objet de nombreuses discussions. Le Dr Ralph Holly, médecin-chef pour la zone Restigouche au réseau Vitalité, est l’un de ceux qui élaborent une politique à ce sujet pour Vitalité. Pour lui, il n'est pas question de précipiter les choses.

Selon le Dr Holly, il manque de données scientifiques pour prouver l'efficacité de la marijuana médicinale, dont les effets secondaires sont encore méconnus. Et il n'est pas question pour le moment de faire entrer ces produits dans les pharmacies des hôpitaux. Selon lui, le cannabis doit faire l’objet de mesures strictes d’approvisionnement, de distribution et d’entreposage.

Le Dr Holly estime que bientôt, la marijuana médicinale ne sera plus un tabou grâce aux recherches qui sont en cours. Pour les proches de Réal Ferlatte, ces promesses sont encore trop lointaines pour apaiser leurs difficultés.

D'après le reportage de Marie-Hélène Lange

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.