Désinformation et propagande

Un des jardins de la nation

Zone Campus, 24 septembre 2015
Par Jean-François Veilleux -

À l’automne 2012, j’avais écrit dans ces pages trois chroniques sur la marijuana (les bienfaits, la censure, la légalisation). Depuis, plusieurs États américains et quelques pays sud-américains, comme l’Uruguay, ont reconsidéré la chose en légalisant cette herbe encore très taboue au Canada. Pour mieux comprendre les enjeux, j’ai eu un entretien avec Hugô St-Onge, chef du Bloc Pot.

Certains d'entre vous ont peut-être remarqué une série de vidéos à saveur humoristique faire surface sur le web dernièrement. Ceux qui y apparaissent tiennent un pseudo discours prohibitionniste contre le cannabis en argumentant avec de faux faits et des anecdotes impossibles.

Chez nos voisins du sud, l’argumentaire de la légalisation du cannabis porte souvent la promesse de financements additionnels des services publics. L’effet désiré est alors d’augmenter l’acceptabilité sociale de la légalisation en lui donnant une vertu économique et sociale. Si le chef du PLC lui-même ne semble pas exagérer quant aux retombées économiques possibles de la légalisation, cet argument ré émerge tout de même constamment du débat sur la prohibition.

Une nouvelle prohibition, qui en profitera cette fois-ci ?

Si le chef du Parti Libéral du Canada peut sembler très ouvert à une légalisation intégrale du cannabis, nous pouvons tout de même douter des intentions réelles des partisans du PLC. Le scénario ou l’usage et le commerce de cette plante seraient rayés de la liste des infractions au Code pénal par un Justin premier-ministré triomphant pour ensuite faire l’objet d’une surrèglementation abusive en coulisse semble assez crédible.

Le Parti libéral du Canada est prohibitionniste

Lorsqu’interpellé sur la place publique, Justin Trudeau se déclare contre la décriminalisation du cannabis et pour sa légalisation.

Pages

S'abonner à Désinformation et propagande