Décriminalisation

La décriminalisation est-elle une solution à nos problèmes budgétaires?

L'animateur Stéphane Gendron aborde la décriminalisation du cannabis aux États-Unis et les coûts prohibitifs engendrés par le système prohibitionniste.

Hugô St-Onge, chef et porte-parole du Bloc Pot

L'Affidavit, 13 novembre 2014
Par Marcio Gutiérrez

Entrevue avec Hugô St-Onge, chef du Bloc Pot. Le Bloc Pot est un parti politique fondé en 1998 dont l’objectif est de mettre fin à la prohibition de la marijuana.

La campagne 2014 est lancée

En 2003, on a voulu nous faire croire que la question du cannabis serait réglée sous peu. Les médias nous annonçaient que le Parti libéral du Canada allait « décriminaliser » (ce qui était complètement faux, et pour ces naïfs, nous n'avions plus qu'à arrêter de lutter et à célébrer... Mais nous savions bien qu'il ne faut jamais se retirer avant la fin du combat ! Presque dix ans plus tard, il y a enfin de l'action.

Les systèmes judiciaire, carcéral et policier ont besoin d’être désengorgés depuis très longtemps. En 1999, au Canada, 400 000 comparutions et 50 000 mises en accusation étaient liées à des infractions visées par la Loi réglementant certaines drogues et autres substances, selon le Bureau du vérificateur général. Plus des deux tiers des accusations visaient le cannabis, et environ la moitié étaient des accusations de possession. Les opérations policières ont en outre accaparé 95 pour cent des dépenses du gouvernement fédéral affectées au problème des drogues illicites. Ces programmes n’ont eu pour effet que de déplacer le problème ailleurs, sans réussir à atteindre leur objectif de réduire l’offre.

Les travers du projet de loi C-17

En Australie méridionale, l’expérience de déjudiciarisation démontre que cette nouvelle politique constitue un renforcement de la prohibition et non un allègement. Dès les premières années, les autorités australiennes ont arrêté trois fois plus de contrevenants, ce qui a résulté en une augmentation de 50% des personnes convoquées devant la justice, et de 20% des peines d'emprisonnement pour simple possession de cannabis.

Pages

S'abonner à Décriminalisation