Autres substances psychoactives

Les dossiers de l'Institut transnational (Amsterdam) sont une source inestimable d'informations concernant la problématique des cultures illicites, du trafic de drogue et des conflits armés qui affectent généralement les zones de production.

Alors que la Convention unique de 1961 visait en priorité les substances d'origine naturelle, la Convention de 1971 sur les substances psychotropes (Convention de Vienne) [1] s’en est prise

Les germes de la discorde

La Convention unique sur les stupéfiants de 1961 (Convention unique) [1] a abrogé et remplacé les dispositions de toutes les conventions en matière de contrôle des drogues existant au moment de son adoption. Elle a mis en place tout un attirail de contrôle et de supervision faisant appel, entre autres, à la Commission des stupéfiants (CDS-CND) et l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS-INCB).

Le Conseil de Senlis jette un pavé dans la mare des illusions canadiennes

Le think tank européen Conseil de Senlis a encore jeté un pavé dans la mare. Il est regrettable que les seuls arguments crédibles à l'envoi de soldats canadiens en Afghanistan proviennent de l'étranger, mais que voulez-vous, c'est comme ça.

La communauté andine résiste à l'assimilation culturelle

La Convention unique sur les stupéfiants de 1961 avait entre autres buts de mettre fin à la mastication de la feuille de coca, une pratique ancestrale très répandue dans les pays andins.

Pages

S'abonner à Autres substances psychoactives